Le président turc Erdogan © REUTERS

Erdogan: « La peine de mort existe presque partout, sauf en Europe »

Le Vif

Au cours d’une interview accordée à la chaîne allemande ARD, le président turc Recep Tayyip Erdogan a tiré à boulets rouges sur l’Union européenne.

Erdogan affirme qu’alors que trois milliards d’euros ont été promis pour l’accueil de réfugiés, seul « un montant symbolique » été versé. La Commission européenne nie sur tous les tons.

Un porte-parole de la Commission européenne répond que la Turquie a déjà obtenu 740 millions d’euros de soutien. D’ici la fin du mois, la somme atteint les 2,15 milliards d’euros. Selon lui, il est « tout simplement faux » que l’UE retarde ses paiements aux réfugiés et aux organisations humanitaires.

Peine de mort

Au cours de l’interview, Erdogan a réitéré son intention de réinstaurer la peine de mort en appelant à la volonté du peuple : « Si nous sommes dans un état de droit démocratique, c’est le peuple qui décide. Et que dit le peuple aujourd’hui ? Il souhaite réinstaurer la peine de mort. » Selon le chef d’état turc, la peine de mort existe « presque partout », sauf en Europe.

La communauté internationale a exprimé son inquiétude au sujet de la répression en Turquie et la réintroduction possible de la peine de mort. La Turquie a décrété l’état d’urgence après le coup d’État raté du 15 juillet, qui a coûté la vie à au moins 270 personnes.

Selon les chiffres officiels, plus de 13 000 personnes ont été arrêtées et des dizaines de milliers de fonctionnaires ont été suspendus depuis le putsch. (Belga/TE)

Partner Content