. © Aris Messinis / AFP

En images: Reportage dans le quotidien des Ukrainiens vivant sur la ligne de front

Le Vif

« En ce moment, ils tirent aussi fort qu’en 2015 », estime Anna Velitchko, depuis ce qu’il reste de son immeuble de la ville d’Avdiïvka, dans l’est de l’Ukraine, un perchoir branlant qui surplombe la ligne de front. De là, la jeune femme de 39 ans a une vue dégagée sur Donetsk, une des deux « capitales » des séparatistes soutenus par la Russie, qui tirent régulièrement sur la ville.

Partner Content