Didier Reynders © belga

Didier Reynders sur le conflit Russie-Ukraine: « C’est un acte de guerre »

Le Vif

Didier Reynders était invité sur La Première ce matin suite à l’annonce de Poutine de reconnaitre les territoire séparatistes pro-russes du Dombass en Ukraine. Des faits que le commissaire européen qualifie « d’acte de guerre ».

« Depuis quelques jours, on voyait évoluer la situation. C’est un acte de guerre mais dans une guerre qui dure depuis 2014. C’est un acte de plus qui rompt les accords de Minsk et donc les tentatives diplomatiques qui avaient été mises en place pour trouver une solution diplomatique à cette crise. On est dans un contexte où manifestement la Russie tente de prendre pied dans toutes une séries de régions autour de son territoire.La situation se répète, des sanctions ont déjà été prises et des sanctions seront à nouveau prises mais renforcées. Pour cela, il faut un accord unanime des Etats-membres mais la Commission a préparé une série de sanctions. Parce qu’il faut réagir, il faut qu’on reste dans une logique de droit. »

Sophie Wilmès : « On est en train de vivre un moment historique et extrêmement malheureux »

Sophie Wilmès était ce matin sur La Première pour réagir à l’annonce de Vladimir Poutine. La ministre belge des Affaires étrangères est limpide : « C’est clairement une décision qui va à contre-sens de la désescalade que nous demandons. C’est une décision qui va à l’encontre du droit international et qui viole les accords de Minsk qui étaient la volonté de mettre en oeuvre une solution politique pour les territoires séparatistes. »

Pour Sophie Wilmès, « c’est un acte extrêmement fort ». « Il faut garder la tête froide, explique-t-elle, mais il ne faut pas être naïf non plus. Il s’agit d’une prise de chemin qui va à l’encontre de ce qu’on essaye de faire au niveau diplomatique. Il faut essayer de garder les canaux de communication ouverts tant qu’ils sont possibles, ne pas abandonner la voie diplomatique et il faut se préparer à tout comme on le fait depuis des mois. Au niveau européen, nous avions préparé une série de sanctions et ce mardi nous déciderons des mesures que nous prendrons. » « C’est assez paradoxal par ailleurs que les Russes, tout en violant l’intégrité du territoire ukrainien parlent de l’option de maintien de la paix. La déclaration d’indépendance était à ce niveau-là un prétexte. »

« Au niveau des troupes belges, nous tenons prêts à toute éventualité, nous participons à l’effort de l’Otan pour le moment avec le F16 dans les pays baltes et nous continuerons à être un allié fiable. »

Partner Content