© Wikipedia

Deux déserteurs de la guerre d’Indonésie veulent que leur honneur soit rétabli

Le Vif

Deux octogénaires néerlandais ayant purgé des peines de prison pour avoir refusé de combattre à la fin des années 1940 pendant la guerre d’Indonésie, au cours de laquelle le colonisateur néerlandais a notamment procédé à des exécutions sommaires, ont demandé mardi une révision de leur procès afin que leur « honneur soit rétabli ».

Johannes van Luyn, 87 ans, et Jan Maassen, 84 ans, avaient été condamnés respectivement à deux et trois ans de prison au début des années 50 par un tribunal militaire pour avoir refusé d’obéir aux convocations leur enjoignant d’embarquer à destination de l’Indonésie pour participer au conflit qui a conduit à l’indépendance en 1949 de cette ancienne colonie néerlandaise.

« Traîtres à la nation »

« Ils ne voulaient pas se rendre complices de crimes de guerre », a soutenu leur avocate, Liesbeth Zegveld, à une audience devant la cour de cassation des Pays-Bas : « ils ont dès lors été considérés comme des traîtres à la nation ».

« Nous ne voulons pas un cent, tout ce que nous voulons, c’est que notre honneur soit rétabli, que la justice admette qu’elle a fait une erreur », a déclaré Johannes van Luyn.

Les deux hommes souhaitent que la justice néerlandaise reconnaisse avoir eu tort de les condamner et ont demandé à la cour de cassation de casser les décisions de justice les concernant et que leur affaire soit à nouveau examinée « à la lumière de faits nouveaux ».

« Au moment de leur condamnation, les juges n’étaient pas au courant de la nature et de l’ampleur des crimes » qui ont été commis par l’armée néerlandaise, a soutenu Liesbeth Zegveld.

Partner Content