Devant le fastfood à Reutlingen, où a eu lieu l'agression à la machette. © AFP

Allemagne: un mort et deux blessés dans une agression à la machette

Le Vif

Un demandeur d’asile syrien a tué dimanche une femme et blessé deux autres personnes à la machette dans une ville du sud-ouest de l’Allemagne, avant d’être interpellé. La police allemande part du principe que cet agression était un « crime passionnel ».

La police allemande a indiqué partir du principe que l’agression à la machette commise dimanche par un demandeur d’asile syrien dans la ville de Reutlingen, qui a fait un mort et deux blessés, était un « crime passionnel ».

« Lorsqu’un homme et une femme ont une dispute, on part du principe qu’il s’agit d’un crime passionnel », a déclaré un porte-parole de la police locale à l’agence de presse DPA, alors que des médias de la région affirment que l’agresseur et la victime décédée étaient proches et travaillaient au même endroit.

« En l’état actuel de l’enquête, nous ne disposons d’aucun élément indiquant qu’il s’agisse d’un attentat terroriste », avait précédemment souligné dans un communiqué la police de Reutlingen, la localité du Bade-Wurttemberg, proche de Stuttgart, où s’est produit le drame.

Cet homme « a eu une dispute » avec une femme peu avant 16h30 locales (14h30 GMT) et l’a tuée « avec une machette », avant de s’en prendre à une deuxième femme et à une homme qu’il a blessés, a expliqué la police.

Les faits se sont produits près de la gare routière de cette localité de 100.000 habitants.

Le jeune homme, qui est « connu des services de police », a été interpellé « quelques minutes après » les faits à proximité du lieu de l’agression, selon le communiqué.

« Au vu des éléments disponibles, l’auteur a agi seul, il n’y a très probablement pas de danger pour la population à Reutlingen et aux alentours », a ajouté la police.

Selon la chaîne d’information en continu NTV, il y a eu un mouvement de panique dans le centre-ville à la suite des ces agressions.

Elles sont intervenues dans un climat tendu en Allemagne après la fusillade survenue vendredi soir à Munich (sud), qui a fait 9 morts et 35 blessés, et un attentat à la hache lundi dernier dans un train à Wurtzbourg (sud), revendiquée par un demandeur d’asile au nom du groupe djihadiste Etat islamique.

Partner Content