Afghanistan: deux cibles « importantes » de l’EI tuées dans la frappe américaine

Le Vif

Le Pentagone a annoncé samedi que « deux cibles importantes » du groupe Etat islamique (EI), des « organisateurs » et « opérateurs », avaient été tuées et une blessée dans une frappe de drone des Etats-Unis menée en Afghanistan, sans révéler leurs noms.

« Il n’y a à notre connaissance aucune victime civile », a indiqué le général américain Hank Taylor. « Je peux confirmer, maintenant que nous avons reçu plus d’informations, que deux cibles importantes de l’EI ont été tuées et une blessée » dans la frappe lancée samedi depuis l’extérieur de l’Afghanistan, a-t-il précisé.

Le porte-parole du Pentagone John Kirby a refusé d’expliciter si ces personnes avaient été directement impliquées dans l’attentat de jeudi près de l’aéroport de Kaboul, qui a fait plus d’une centaine de morts dont 13 soldats américains. Cette attaque a été revendiquée par l’Etat islamique au Khorasan (EI-K).

« Il s’agit d’organisateurs et d’opérateurs de l’EI-K, c’est une raison déjà suffisante », a répondu le porte-parole lors d’une conférence de presse.

Cette frappe a été conduite au cours « d’une seule mission », a précisé M. Kirby.

Personne ne dit que parce que « nous les avons eus, nous n’avons plus à nous inquiéter face à l’EI-K », a souligné le porte-parole, en affirmant que l’armée américaine restait « concentrée » sur cette « menace encore active ». « Le fait que ces deux individus ne soient plus sur la surface de la Terre est une bonne chose », a-t-il poursuivi.

350 Américains veulent partir

Les opérations d’évacuations d’Afghanistan se poursuivent.

« De fait, il y a environ 1.400 personnes à l’aéroport de Kaboul qui ont été contrôlées et se sont enregistrées pour des vols aujourd’hui », a précisé le général Taylor. Selon un responsable du département d’Etat, environ 350 Américains ont informé la diplomatie américaine qu’ils cherchaient encore à partir.

Les forces étrangères ont jusqu’au 31 août pour quitter l’Afghanistan.

Au total, environ 117.000 personnes ont été évacuées depuis le 14 août, veille de la prise de pouvoir des talibans à Kaboul, selon les derniers chiffres du gouvernement américain.

« Nous contrôlons encore l’aéroport et nous contrôlons encore la sécurité à l’aéroport », a insisté M. Kirby, au lendemain d’une passe d’armes de communication entre talibans et Américains, les insurgés annonçant avoir pris le contrôle de plusieurs parties de l’aéroport de Kaboul.

« Les talibans ont des points de contrôle autour de l’aéroport » mais ne sont pas en train de s’occuper « de la sécurité » dans son enceinte, a souligné le porte-parole. Les évacuations n’ont pas été suspendues et continueront « jusqu’à la fin ».

Le Pentagone a publié samedi après-midi l’identité des 13 militaires tués dans l’attentat de jeudi. Parmi eux, cinq avaient 20 ans, soit la durée de la plus longue guerre des Etats-Unis, lancée en 2001 en Afghanistan. Leurs dépouilles étaient en route samedi vers les Etats-Unis, selon John Kirby, qui n’a toutefois pas précisé quand elles arriveraient.

Partner Content