Conner Rousseau © Belga

Un temps partiel pendant dix ans, « pas suffisant pour une pension minimum », selon Vooruit

Le Vif

Travailler pendant dix ans à temps partiel ne peut suffire pour avoir droit à une pension minimum, a expliqué le président de Vooruit, Conner Rousseau, au lendemain d’une réunion du gouvernement fédéral sur la réforme des pensions.

La coalition Vivaldi a déjà approuvé le relèvement de la pension minimum complète à 1.500 euros par mois. L’équipe De Croo se penche depuis plusieurs semaines sur d’autres points de la réforme des pensions, dont les conditions d’accès à la pension minimum. Les discussions sur ce point ont été tendues, particulièrement entre le PS, parti de la ministre des Pensions Karine Lalieux, et l’aile droite du gouvernement.

Les libéraux ont réclamé une condition de travail effectif de 20 ans pour en bénéficier là où le PS défendait 10 ans. La note du Premier ministre, rejetée par le PS, maintenait les 20 ans et n’incluait les dix ans dans un cadre transitoire que pour les personnes qui avaient actuellement 60 ans. Une autre proposition, avancée par les socialistes, prévoit une période transitoire où sont considérés comme travail effectif tous les jours travaillés et assimilés avant 2014, c’est-à-dire dix ans avant l’entrée en vigueur. La notion de travail effectif est en outre entendue de façon beaucoup plus large puisqu’elle concerne tous les éléments en lien avec le contrat de travail pour les salariés.

Mieux récompenser le travail

« Travailler dix ans à temps partiel n’est pas suffisant », a souligné de son côté M. Rousseau, interrogé par la VRT en marge de la réception officielle de la Fête de la Communauté flamande à Bruxelles. 

Le président des socialistes flamands avancé une autre des propositions de son parti: offrir la possibilité de partir à la retraite après 42 ans de travail pour les gens qui ont commencé à travailler à 18 ans. Il s’est également tourné vers le ministre des Finances, Vincent Van Peteghem, et ses projets de réforme fiscale. Selon M. Rousseau, il faut faire en sorte que le travail soit mieux récompensé.

« Tout est lié », a-t-il ajouté.

La réunion de dimanche s’est achevée vers 23h00 sans accord. Une nouvelle réunion est attendue mardi soir, l’échéance restant le 21 juillet.

Partner Content