The Rolex Stainless steel chronograph wristwatch, ref. 3525, “Monoblocco” worn by RAF Lt. Gerald Imeson is displayed at Christie’s New York on June 1, 2022, part of what Chritie's calls an auction of “Important watches of exceptional provenance” featuring the Kairos Collection. - Imeson wore the watch as a POW and was instrumental in planning and executing “The Great Escape” on March 24th, 1944. (Photo by TIMOTHY A. CLARY / AFP) © AFP

La Rolex de la « Grande Evasion » de 1944 vendue pour 189.000 dollars à New York

Le Vif

Une montre Rolex portée par un prisonnier britannique lors de la véritable « Grande évasion » du camp de concentration nazi Stalag Luft III a été vendue aux enchères 189.000 dollars (178.000 euros) jeudi à New York.

La somme finale pour la pièce d’horlogerie, vendue à un acheteur anonyme, a été inférieure aux 200.000 à 400.000 dollars attendus par la maison Christie’s.

La Rolex 3525 « Monoblocco » appartenait au lieutenant de la Royal Air Force Gerald Imeson lorsqu’il était détenu dans le camp allemand de la Luftwaffe, le Stalag Luft III à Zagan en Silésie, en Pologne.

Il la portait la nuit du 24 mars 1944 lorsqu’un groupe de soldats alliés a entrepris l’audacieuse évasion qui a inspiré le célébrissime film américain de 1963 « La Grande Evasion » de John Sturges avec Steve McQueen.

Gerald Imeson avait commandé la montre auprès de Rolex en Suisse, qui l’a expédiée via la Croix-Rouge au camp de prisonniers situé près de l’actuelle ville polonaise de Zagan, selon Christie’s.

La montre en acier, dotée d’un cadran et d’aiguilles luminescents noirs, a été « déterminante dans la planification et l’exécution » de leur tentative de libération, a ajouté la maison de vente aux enchères.

Christie’s pense que la montre d’Imeson a permis de calculer le temps nécessaire aux prisonniers pour se faufiler dans les tunnels utilisés pour l’évasion et de chronométrer les patrouilles des gardes du camp.

Selon Christie’s, Imeson portait la montre Oyster Chronograph alors qu’il était le 172e dans la file d’attente pour s’évader. 

Sur les 200 prisonniers qui ont participé au plan, 76 se sont brièvement échappés. Imeson n’était pas parmi eux. Tous les hommes sauf trois ont été capturés et 50 ont été exécutés. 

Imeson a été libéré d’un autre camp de prisonniers de guerre à la fin du conflit en 1945. Il a porté la montre jusqu’à sa mort en 2003, à 85 ans. 

Elle a été vendue aux enchères pour la première fois au Royaume-Uni en 2013. 

La montre a été vendue avec plusieurs autres objets, dont un sifflet de la Royal Air Force.

Partner Content