Vooruit estime que F. Dewinter ne peut rester vice-président du Parlement flamand

Le Vif

Filip Dewinter (Vlaams Belang) ne peut rester vice-président du parlement flamand en raison de ses contacts avec la Russie a estimé vendredi Vooruit (opposition).

Le consul général russe Georgy Kuznetsov est expulsé du pays car il est soupçonné d’espionnage. M. Kuznetsov est une figure bien connue à Anvers. Il a entretenu de bons contacts avec plusieurs responsables flamands. Le 26 janvier dernier, Filip Dewinter a publié sur Twitter une photo de lui aux côtés du consul général, au parlement.

À cette époque, M. Dewinter affichait ouvertement sa sympathie pour la Russie et Vladimir Poutine. Il avait ainsi écrit: « La rhétorique anti-Poutine et anti-Russie ne nous aide pas. La neutralité est le message. La Russie est notre alliée. Pas un ennemi. »

« Aujourd’hui, il apparaît clairement que le Vlaams Belang a agi comme une extension de Poutine en Flandre ces dernières années », a réagi Hannelore Goeman, chef du groupe Vooruit.

« Outre les voyages de responsables du Vlaams Belang, payés par Poutine, Filip De Winter a invité un espion russe à prendre un café au sein même du parlement flamand. Je vais donc demander au Bureau élargi de procéder à un contrôle de sécurité approfondi pour s’assurer qu’aucune information sensible n’a été divulguée lors de cette visite. Compte tenu des liens très étroits que M. Dewinter avait et a peut-être encore avec le Kremlin, son poste de vice-président est intenable », a commenté l’élue socialiste flamande.

Dans la majorité, l’Open Vld ne partage pas ce point de vue.

« Le pouvoir discrétionnaire du Parlement ne peut être géré à la tête du client. Aussi répréhensibles que soient les idées ou les contacts », a réagi le chef de groupe libéral Willem-Frederik Schiltz. Pour lui, il est plus pertinent de passer le financement des partis politiques au crible de l’influence russe.

Partner Content