Opinion

Pierre Havaux

Vent du Nord de Pierre Havaux: Beke l’insubmersible, suite et pas fin (chronique)

Pierre Havaux Journaliste

Wouter Beke frisait la cote d’exclusion, il est sorti vivant de la fosse aux lions.

Cette fois, pensait-on, son compte était bon. Il n’allait pas pouvoir résister à la dernière charge lancée contre lui, survivre politiquement à la révélation d’un énième dysfonctionnement dans son champ d’action ministériel. Le passif de Wouter Beke (CD&V), ministre de la Santé et du Bien-être, devenait vraiment trop lourd.

Il y avait eu la gestion jugée hautement chaotique des maisons de repos en pleine tourmente sanitaire, qui lui avait valu d’être éreinté par une commission d’enquête. Aussi cette volonté d’économiser sur le dispositif antisuicide, volonté vite réfrénée face au tollé quasi général. Puis, cette embarrassante fraude à grande échelle tardivement détectée dans un centre d’appel engagé dans le tracing des covidés, en décembre 2021. Alors que la plutôt bonne tenue de la campagne de vaccination lui permettait de redorer son blason, c’est à nouveau le plongeon. Au scandale de la gestion commercialement abusive des maisons de repos succède le dramatique décès d’une fille de six mois vraisemblablement victime du syndrome du bébé secoué dans une crèche de la région gantoise et qui vient jeter une lumière crue sur un secteur de la petite enfance en grande souffrance.

Accusations de débâcle dans la prise en charge des seniors et de faillite dans l’accueil des plus petits, l’étau se resserrait autour du gestionnaire politique des deux secteurs. Les éditorialistes reprenaient du service: « Wouter Beke, une fausse note historique », « Encore Beke », « Comment Wouter Beke peut-il encore être crédible? » Des politologues participaient à la curée: « Il est lent, inexpérimenté, changeant. »

Wouter Beke frisait la cote d’exclusion à la veille de gagner l’hémicycle du parlement flamand aménagé une fois de plus en fosse aux lions à son intention. Il en est sorti égratigné mais toujours vivant, toujours debout, toujours la banane. Une ligne de défense bien rodée a contenu sans trop de peine les assauts lancés par l’opposition aux cris, ici et là, de « démission ». « Il est de ma responsabilité politique de créer les cadres, mais il appartient aux agences et services de faire tourner la machine. Le rôle du ministre et de son cabinet n’est pas d’apprécier des dossiers individuels mais de fixer les lignes directrices afin de donner les instruments nécessaires. Nous en avons donné et nous en donnerons d’autres. » Pour parfaire la parade, rien de tel que de rejouer le coup de l’incontournable audit interne qui « va faire toute la lumière afin de tirer les leçons nécessaires » pour que pareil drame ne se reproduise plus. Tracer la ligne, libérer des moyens: voilà le job ministériel. Pour le reste, prière de s’adresser à Kind en Gezin, l’équivalent flamand de l’ONE, pour en savoir davantage sur d’éventuels dysfonctionnements.

Les rangs de la majorité N-VA – Open VLD – CD&V se sont resserrés autour du ministre quelque peu malmené par l’opposition (Groen – Vooruit – PVDA – Vlaams Belang). Le CD&V n’aurait pas toléré qu’il en soit autrement à l’égard de son représentant commis à la gestion de son bastion, tout ce qui touche à la sphère familiale. La faculté de passer entre les gouttes a de nouveau fait ses preuves. Wouter Beke décidément insubmersible. Souvent touché, jamais coulé.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content