. © Belga

Tous les patients infectés ne sont pas hospitalisés en raison du Covid

Celine Bouckaert
Celine Bouckaert Journaliste au Vif

Depuis quelques semaines, les hospitalisations liées au Covid remontent en Belgique. Cependant, un grand nombre de patients hospitalisés le sont pour une raison autre que le Covid, mais sont également infectés par le coronavirus. Le point.

Dans son rapport bihebdomadaire, Sciensano fait la distinction entre les hospitalisations pour Covid et les hospitalisations avec Covid. Ainsi, au cours de la période du 29 mars 2022 au 4 avril 2022, 1 509 patients ont été hospitalisés en raison du Covid et 1 393 patients ont été hospitalisés pour une autre raison, mais ont été testés positifs au COVID-19 dans le cadre d’un screening.

Evolution du nombre d'entrées pour et avec COVID-19 à l'hôpital
Evolution du nombre d’entrées pour et avec COVID-19 à l’hôpital© Sciensano

Cependant, le chiffre d’admissions quotidiennes concerne uniquement les patients hospitalisés « en raison » du Covid. Entre le 29 mars et le 4 avril, une moyenne de 215,6 nouvelles admissions quotidiennes a été enregistrée, en hausse de 4% par rapport à la période de sept jours précédente. « On a toujours diffusé les chiffres de patients admis à cause du Covid. On parle toujours des patients admis à cause du Covid car c’est indicateur de la sévérité de la maladie« , expliquait le virologue Steven Van Gucht, porte-parole de Sciensano en janvier dernier au Vif.

Un patient infecté sur quatre admis en raison du Covid

A l’UZ Gand, la majorité des patients infectés par le Covid n’ont pas été admis en raison de la maladie. « Pour l’instant, il y a 40 patients atteints de Covid admis à l’hôpital, dont environ un quart pour raison de Covid, trois quarts sont infectés, mais ont été admis pour une autre raison », explique ainsi Frank Vermassen médecin-chef à l’UZ Gand à la VRT.

Pour le nombre total d’hospitalisations (différent donc du nombre d’admissions quotidiennes) liées au Covid, actuellement de 3.071, Sciensano n’opère pas la distinction. Ce chiffre comprend donc tant les patients admis en raison du Covid qu’avec le Covid. A cet égard, le flou persiste donc. « Prenons l’exemple d’un patient gériatrique est hospitalisé pour une fracture. Et disons que son test est positif au Covid. On sait donc que la raison de l’admission n’est pas vraiment le virus. Mais l’infection avec le coronavirus peut quand même être à la base parce qu’on sait que le Covid peut causer une confusion, un affaiblissement ou une perte de l’équilibre. Parfois, il y a donc une zone de flou« , déclarait Steven Van Gucht.

Une pression croissante sur les hôpitaux

Que les patients soient admis « avec » ou « en raison du Covid » ne change rien à la pression sur les hôpitaux, particulièrement en Flandre, déjà en proie à une pénurie de personnel. Les personnes hospitalisées testées positives doivent en effet être isolées, et demandent une charge de travail supplémentaire pour le personnel déjà surmené. Ces dernières semaines, les hôpitaux font également face à un surplus de patients atteints de la grippe. Face à cette charge de travail, plusieurs hôpitaux flamands reportent certains soins non urgents.

Au niveau de la mortalité, Sciensano confirme au Vif qu’il comptabilise uniquement les personnes décédées en raison du coronavirus, et non pas celles décédées d’une autre pathologie mais également positives au Covid. Entre le 26 mars et le 1er avril, 23,3 personnes sont décédées en moyenne par jour des suites du coronavirus, soit une hausse de 9% par rapport à la semaine précédente.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content