.

Test covid, quarantaine et isolement: les règles s’assouplissent, voici ce qui change

Le Vif

L’assouplissement des règles covid de test, d’isolement et de quarantaine est entré en vigueur ce lundi, alors que les élèves reprennent l’école à 100% en présentiel et que la vaccination des 5 à 11 ans débute en Wallonie.

Cet assouplissement est justifié par la nécessité de protéger le système de dépistage, mis sous pression par la forte augmentation des infections au variant Omicron, mais aussi par le besoin de gérer l’impact social des mesures sanitaires, notamment en termes d’absentéisme à l’école ou au travail.

Dès ce 10 janvier, les personnes positives au Covid, si elles sont asymptomatiques ou n’ont que des plaintes légères, voient la durée de leur isolement à domicile réduite à 7 jours, à condition qu’elles n’aient pas eu de fièvre pendant 3 jours et aient constaté une amélioration clinique des plaintes. Ces personnes doivent toutefois respecter 3 jours supplémentaires de mesures de protection, telles que la limitation du nombre de contacts au strict nécessaire ou le port permanent d’un masque (de préférence un masque FFP2) dans une zone intérieure. Cela signifie que toutes les activités pour lesquelles il est impossible de porter un masque (telles que manger avec d’autres personnes) ne sont pas autorisées.

Dans les homes et autres maisons de repos et de soins, la durée de l’isolement pour les résidents asymptomatiques ou en cas de plaintes légères est réduite de 14 jours à 10 jours (à condition là aussi que les résidents n’aient pas de fièvre pendant 3 jours et qu’il y ait une amélioration clinique des plaintes). Pour le personnel soignant de ces collectivités, la durée de l’isolement est de 7 jours, avec ensuite le port obligatoire d’un masque FFP2 (sans valve) sur le lieu de travail.

Quarantaine

Concernant les quarantaines (c’est-à-dire l’écartement préventif en cas de contact à haut risque), une différence est faite entre les personnes entièrement vaccinées et celles qui ne le sont pas. Les contacts à haut risque entièrement vaccinés ne doivent tout simplement plus aller en quarantaine. Ils doivent toutefois appliquer des mesures préventives strictes (masque buccal, de préférence le FFP2, distanciation, pas de contacts avec les personnes vulnérables, etc.) jusqu’à 10 jours après le contact à haut risque.

Est considérée comme entièrement vaccinée une personne ayant reçu son vaccin booster, ou qui a reçu la dernière dose de sa vaccination de base depuis pas plus de 5 mois, ou qui dispose d’un certificat de rétablissement depuis pas plus de 5 mois. Les jeunes entre 12 et 17 ans qui ont reçu leur vaccination de base, quelle que soit la date de la vaccination, sont considérés comme entièrement vaccinés.

Les contacts à haut risque partiellement vaccinés doivent aller en quarantaine pendant 7 jours. À partir du jour 4, la quarantaine peut être levée à condition d’effectuer des autotests négatifs quotidiens et d’appliquer strictement les mesures préventives (masque buccal, de préférence FFP2, distance sociale, pas de contact avec des personnes vulnérables, etc.) jusqu’à 10 jours après le contact à haut risque. Une personne partiellement vaccinée est une personne qui a reçu la dernière dose de sa primo-vaccination il y a plus de 5 mois et qui n’a pas encore reçu sa vaccination de rappel.

Les contacts à haut risque non vaccinés, eux, doivent entrer en quarantaine pendant 10 jours ; à partir du 7e jour, la quarantaine peut être levée à condition de réaliser des autotests négatifs quotidiens, et d’appliquer strictement les mesures préventives (masque buccal, de préférence FFP2, distance, évitement des contacts avec les personnes vulnérables, etc.) jusqu’à 10 jours après le contact à haut risque.

L’enfant âgé de 5 à 11 ans a le statut de l’adulte avec lequel il réside actuellement. Cela signifie que l’enfant devra suivre les mêmes règles de quarantaine que cet adulte, c’est-à-dire que si l’un des adultes est soumis à une quarantaine (ou isolement), l’enfant est également soumis à la quarantaine.

Au travail et à l’école

Quant aux tests, ceux sur les lieux de travail sont abandonnés. Les contacts à haut risque asymptomatiques ne sont plus testés (excepté les autotests), au contraire des contacts à haut risque symptomatiques et des voyageurs entrants.

Les règles pour les écoles maternelles et primaires (enseignement fondamental) ont fait l’objet d’une décision distincte, afin de maintenir les établissements ouverts autant que possible, tout en préservant le système de dépistage. Les enfants du fondamental sont considérés comme contacts à bas risque si les classes sont bien ventilées et si – dans le cas des enfants de primaire – le masque buccal est utilisé systématiquement et correctement.

Si un enfant a eu un contact à haut risque en dehors de la classe mais n’est pas malade, il peut quitter la quarantaine pour aller à l’école.

La règle est assouplie aussi concernant la mise en quarantaine d’une classe. Ce ne sera plus le cas que dès qu’il y aura 4 cas infectés (au lieu de 2), avec ou sans symptômes, ou 25% de la classe. La classe est alors fermée pour 5 jours, au lieu de 7.

Déjà entamée en Flandre et à Bruxelles, la vaccination des 5 à 11 ans débute cette semaine en Wallonie. Les hôpitaux peuvent vacciner dès ce lundi les enfants à risque. Pour les autres enfants, à partir du mercredi 19 janvier, et après une phase pilote dans les centres de vaccination de Liège et Mons le 12 et le 15 janvier, tous les centres de vaccination y consacreront leurs mercredis après-midi (de 14h à 17h) et leurs samedis matin (jusqu’à midi). La prise de rendez-vous est possible via www.jemevaccine.be ou le numéro gratuit 0800/45.019.

A Bruxelles, après la phase-pilote qui s’est terminée la semaine dernière, la vaccination des enfants de 5 à 11 ans est étendue ce lundi aux sept centres de vaccination, et dans différents hôpitaux à partir du 11 janvier.

La SNCB, elle, revient ce lundi à une offre de transport quasi complète.

Partner Content