Sophie Wilmès © belga

Sophie Wilmès quitte définitivement ses fonctions au sein du gouvernement fédéral

Le Vif

Le cabinet de Sophie Wilmès vient de présenter sa démission en tant que Vice-Première ministre et ministre des Affaires étrangères, des Affaires européennes et du Commerce extérieur, et des Institutions culturelles fédérales.

Trois mois après s’être mise en congé de ses fonctions ministérielles, Sophie Wilmès vient d’annoncer par l’intermédiaire de son cabinet, qu’elle quittait définitivement ses fonctions ce jeudi 14 juillet 2022.

« La maladie de mon mari sera un combat difficile que je veux mener à ses côtés et aux côtés de nos enfants. Mes fonctions actuelles au sein du gouvernement ne me le permettraient pas. C’est avec émotion que je pense toujours à celles et ceux qui se battent également contre la maladie. Je remercie du fond du cœur les très nombreuses personnes, de tous horizons, qui nous ont témoigné et nous témoignent encore leur soutien au quotidien. Je remercie aussi le Premier ministre et mes collègues fédéraux qui ont assuré la continuité du travail en mon absence. À eux, à la personne qui prendra le relais ainsi qu’à l’ensemble du gouvernement, je souhaite succès et persévérance pour faire aboutir les projets et les réformes dont notre pays a tant besoin. »

L’ex-ministre a aussi tenu à remercier publiquement via le canal de Twitter, celles et ceux qui la soutiennent dans le combat qu’elle mène aux côtés de son mari, avec ses enfants.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

L’ancienne Première ministre ne quitte pas pour autant la politique et reprendra à la rentrée son siège de députée fédérale, actuellement occupé par sa suppléante Nathalie Gilson. Le communiqué de son cabinet précise ainsi que « l’engagement de Sophie Wilmès auprès des Belges continue, tenant compte toutefois de ses circonstances familiales. Son départ du gouvernement implique qu’elle reprendra le chemin de la Chambre des Représentants à partir de la rentrée parlementaire. Comme elle l’a toujours fait, Sophie Wilmès travaillera en étroite collaboration avec ses collègues parlementaires et la présidence du parti au bénéfice de son pays et de ses concitoyens. »

La gratitude d’Alexander De Croo

Le Premier ministre Alexander De Croo a immédiatement tenu à « remercier chaleureusement Sophie Wilmès pour son engagement auprès des Belges et le dévouement à notre pays qu’elle a démontré ces dernières années ».

Selon lui, « le choix que pose aujourd’hui Sophie Wilmès est un choix courageux. C’est un choix à la hauteur de la personne qu’elle est, sincère. C’est un choix qui nous fait tous réfléchir au sens de la vie et qui nous rappelle ses priorités. » « Je salue, plus personnellement, une compagne de route. Sophie est quelqu’un sur qui vous pouvez toujours compter, quelqu’un qui ne se cache jamais au moment de prendre ses responsabilités. Notre gouvernement perd une grande dame, mais je veux surtout dire à Sophie que nous sommes tous, à ce moment, à ses côtés dans le combat qu’elle mène avec Christopher », souligne Alexander De Croo.

Retour sur son parcours au fédéral

Sophie Wilmès est entrée à la Chambre en 2014 comme suppléante de Didier Reynders, alors ministre des Affaires étrangères. Un an plus tard, elle montera au gouvernement fédéral en tant que ministre du Budget, en remplacement de Hervé Jamar.

Après la chute du gouvernement Michel I fin 2018 suite au départ de la N-VA, elle se voit ajouter les compétences de la Fonction publique et de la Politique scientifique dans le gouvernement Michel II. Fin octobre 2019, elle se voit propulsée première Première ministre de Belgique, succédant à Charles Michel, nommé président du Conseil européen. La pandémie de Covid-19 de 2020 transforme ce qui devait être un intérim en un travail de gestion d’une crise sanitaire. Elle devient alors la figure du gouvernement et l’une des personnalités politiques les plus populaires du pays.

En octobre 2020, elle quitte le 16, rue de la Loi pour le poste des Affaires étrangères au sein de la coalition Vivaldi.

En pause depuis trois mois

Le 21 avril, Sophie Wilmès annonçait sa décision de se mettre « immédiatement » en congé de ses fonctions ministérielles pour « être présente » aux côtés de son mari, Christopher, qui lutte contre un cancer du cerveau. Le portefeuille des Affaires étrangères reste dévolu à son parti, le MR. Les libéraux francophones désigneront rapidement, soit avant la rentrée, le successeur de Sophie Wilmès, a précisé le cabinet de la ministre à Belga.

Qui pour lui succéder

Le MR donnera une conférence de presse vendredi 15 juillet à 10 heures à son siège, avenue de la Toison d’Or à Saint-Gilles, annonce le parti sans en annoncer officiellement la teneur. Les libéraux francophones devraient annoncer le nom du successeur de Sophie Wilmès au sein du gouvernement fédéral.

Le portefeuille des Affaires étrangères reste dévolu à son parti, le MR. Le nom de la personnalité appelée à remplacer Sophie Wilmès sera donc connu vendredi. La possibilité de voir une femme bruxelloise accéder à ce poste circule. De son côté, le ministre des Indépendants et des PME David Clarinval assurait depuis avril la représentation MR au comité restreint (kern). Il est probable qu’il reprenne définitivement le poste de vice-Premier.

« Sophie Wilmès pose un acte d’amour et de courage exemplaire. Exemplaire comme elle l’est dans son amitié et son action politique », a commenté le président du parti Georges-Louis Bouchez.

Partner Content