© philips

Quels sont les métiers les plus respectés ? Les politiciens en dernière position, la première place disputée

Le Vif

Le site spécialisé dans la recherche d’emploi et dans le monde professionnel Zety a réalisé une étude afin de déterminer quels sont les métiers les plus appréciés actuellement, et ceux qui le sont le moins. Les politiciens ferment la marche, alors que la première place du classement est disputée par plusieurs professions.

Quels sont les métiers qui ont la meilleure réputation dans l’opinion publique et qu’est-ce qui les rend méritoires ? Le site spécialisé dans la recherche d’emploi et dans le monde professionnel Zety s’est penché sur la question. Pour ce faire, la plateforme a conduit une étude auprès de plus de 1.000 personnes.

Il en ressort que les médecins, les scientifiques et les agriculteurs sont les trois métiers les plus respectés, obtenant chacun un score de 83 %.

Les pompiers et les enseignants suivent de près, considérés digne de respect par 82 % des interrogés. Les infirmiers et les membres de l’armée ne sont pas loin, avec respectivement 81% et 80%. Suivent avec un score favorable les éboueurs (74%) ou les policiers (70%). Les entrepreneurs (65%) et les avocats (63%) obtiennent un score moins flamboyant mais satisfaisant.

Les comptables (59%), chefs de grandes entreprises (56%), et les journalistes (53%) obtiennent un peu plus que la moyenne.

En revanche, les politiciens et les vedettes de télé-réalité inspirent le moins de respect, avec à peine 41 % d’estime, selon les répondants de l’étude.

Zety s’est également penché sur les principaux facteurs qui rendent un travail respectable. Selon les personnes interrogées, le soin apporté aux autres (87 %), la fiabilité (86 %) et la contribution à la société (85 %) sont les trois éléments principaux.

L’étude réalisée par le site spécialisé dans la recherche d’emploi conclut également que les métiers les plus respectés et les métiers les plus enviés ne sont pas toujours égaux. Par exemple, tandis que les pompiers et les membres de l’armée sont bien estimés par plus de 80 % des sondées, seulement environ 60 % envisageraient d’effectuer ces professions eux-mêmes.

Partner Content