Jean-Claude Marcourt © Belga

Réforme des bourses d’études: les dernières corrections du ministre Marcourt

Le ministre francophone de l’Enseignement supérieur, Jean-Claude Marcourt, va proposer au gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles d’apporter une série de corrections à sa réforme des bourses d’étude, indique mardi le quotidien Le Soir.

Le projet d’arrêté devrait notamment proposer d’adoucir la globalisation généralisée des revenus, qui comptabilisait une série de ressources familiales pour décider d’accorder ou non une bourse d’étude. Le ministre suggère de continuer à prendre en compte les revenus de toutes les personnes qui figurent sur la composition de ménage, à l’exception toutefois des rentrées de l’étudiant demandeur, des autres étudiants ou des frères et soeurs de l’intéressé.

Les rentes alimentaires ainsi que les revenus de colocataires éventuels seront également exemptés de la globalisation. Par contre, les revenus des grands-parents ou des oncles/tantes eux aussi domiciliés sous le même toit continueront à être pris en compte dans les ressources du ménage.

Dans son projet, M. Marcourt apporte également une légère correction du plancher minimum. A l’occasion de la réforme de 2016, les étudiants provenant de ménages déclarant moins de 5.000 euros étaient automatiquement privés de bourse. Le gouvernement estimait qu’il s’agissait dans de tels cas soit d’une fraude manifeste, soit d’un ménage sous-informé par rapport à ses droits sociaux. La réforme de la réforme ne supprime pas cette clause mais elle impose par contre à l’administration d’alerter le candidat boursier en bonne et due forme.

Partner Content