Stéphane Marnette (à gauche) a été le chef de cabinet de Paul Furlan au début du mandat du ministre des Pouvoirs locaux, en 2009-2010. © DR

Quand l’ex-chef cab’ de Furlan blanchit son ancien boss

David Leloup
David Leloup Journaliste

Le rapport de l’administration wallonne publié mardi soir, qui rejette la responsabilité politique du scandale Publifin sur le conseil d’administration de l’intercommunale et sur les groupes PS et CDH du Parlement wallon, a été rédigé par l’ancien chef de cabinet de… Paul Furlan.

Les tuiles pleuvent sur la maison Furlan. La gestion du cabinet du ministre des Pouvoirs locaux, censée donner le « la » en termes de bonne gouvernance, discrédite un peu plus Paul Furlan et sa majorité PS-CDH à chaque nouvelle révélation. Au point de rendre sa position quasi intenable aujourd’hui, après les appels à la démission d’Ecolo et du MR. Et s’il devait sauter, cet homme de confiance d’Elio Di Rupo pourrait contribuer à la chute, à terme, de son mentor, fragilisé notamment par sa gestion calamiteuse de l’argent touché indûment par trois fédérations du Parti socialiste et 13 mandataires dans le cadre du scandale Publifin.

Selon nos informations, l’inspecteur général signataire du rapport de l’administration concernant Publifin rendu public mardi soir, Stéphane Marnette, a exercé de 2005 à 2010 les fonctions de conseiller et de chef de cabinet adjoint auprès de deux ministres PS des Affaires intérieures wallons successifs : Philippe Courard puis Paul Furlan. Stéphane Marnette est également président de la Commission de vigilance de la fédération du PS de Dinant-Philippeville.

Bref, un ancien chef de cabinet de Paul Furlan (durant les dix premiers mois du mandat du ministre) a ainsi signé le rapport qui « sauve » ce dernier et reporte toute la responsabilité politique du scandale sur le conseil d’administration de Publifin et sur le Parlement wallon. Selon ce rapport, les dérives constatées sont dues au CA de Publifin (qui a fixé les rémunérations des comités de secteur alors que selon les statuts de l’intercommunale c’est une compétence de l’assemblée générale) et aux groupes PS et CDH du Parlement wallon (qui ont mal ficelé un décret permettant à Publifin d’échapper à toute tutelle). Ainsi, Paul Furlan en sort blanchi. Il ne serait responsable de rien politiquement.

Quant à la directrice générale, Françoise Lannoy, également signataire du rapport de l’administration sur Publifin, elle a exercé comme cheffe de cabinet, depuis 2008, pour les ministres socialistes Philippe Courard (affaires intérieures et fonction publique), Éliane Tillieux (santé, action sociale, égalité des chances), puis Isabelle Simonis (jeunesse, droit des femmes, enseignement de promotion sociale, égalité des chances).

David Leloup

Partner Content