Prolongation du nucléaire : DéFI dénonce "un compromis à la belge hasardeux" © belga

Prolongation du nucléaire : DéFI dénonce « un compromis à la belge hasardeux »

(Belga) Dans l’opposition au fédéral, DéFI dénonce samedi l’accord intervenu vendredi soir au sein de la coalition Vivaldi sur l’avenir énergétique de la Belgique.

Selon le parti amarante, cet accord, qui « aurait pu être prometteur », se révèle être « un compromis à la belge hasardeux ». « Investir autant pour remettre deux centrales nucléaires aux normes pour seulement dix ans, alors qu’il est techniquement possible de le faire pour vingt ans, c’est un véritable gâchis ! », indique DéFI dans un communiqué. « C’est refuser un calendrier avec du sens, tant sur le plan de l’énergie renouvelable que du nucléaire nouvelle génération. C’est aussi prendre rendez-vous dans dix ans pour de nouveaux palabres. Nous sommes là face à une concession purement idéologique. Qui plus est, une concession dont on ignore le coût. » DéFI regrette aussi que le maintien du recours à deux centrales au gaz. Le parti salue néanmoins les investissements annoncés dans l’énergie verte. Pour le président François De Smet, cet accord « nie la réalité : l’urgence climatique, la sécurité d’approvisionnement abordable, et l’indépendance énergétique. » (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content