Procès De Gelder – parmi les parties civiles se glisse un policier traumatisé par les faits

(Belga) Un des deux policiers arrivés en premier sur les lieux de la tuerie commise par Kim De Gelder à la crèche Fabeltjesland s’est constitué partie civile au procès pour faire reconnaître son dommage, et parce que la police et la commune de Termonde l’ont laissé tomber, a expliqué mercredi son avocat.

« C’est lui qui est arrivé en premier sur les lieux. Malgré son expérience, malgré sa formation, il n’était pas préparé à voir ce qu’il y a constaté », a déclaré Siegfried De Mulder, l’avocat de l’inspecteur principal. Rapidement après les faits, l’inspecteur a commencé à ressentir des douleurs physiques et psychosomatiques et a subi une incapacité de travail de plus de 400 jours. Son cas a été reconnu comme accident de travail en 2012, mais il a décidé de maintenir sa constitution de partie civile car, dit-il, sa hiérarchie et la commune de Termonde l’ont laissé tomber. « Il m’a demandé de l’excuser auprès des proches des victimes », a précisé l’avocat, pour qui « les faits ont totalement changé » son client. Certaines victimes confiaient à la pause voir d’un assez mauvais oeil cette constitution de partie civile. (SLE)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content