.

Pourquoi les billets d’avion risquent de coûter plus cher ces vacances

Stagiaire Le Vif

La hausse des prix du carburant, la taxe sur l’embarquement et la fermeture de l’espace aérien russe pourraient bien faire augmenter le prix des billets d’avion. Explications.

J-3 avant les vacances de Pâques. Beaucoup de Belges passeront apparemment leurs congés en dehors du plat pays: le secteur vacancier observe une augmentation des réservations, comparé aux deux dernières années, grâce à l’abandon des restrictions Covid. Un bémol, toutefois : les prix, qui pourraient bien augmenter.

Dès le 1er avril, la taxe sur l’embarquement dans un avion sera d’application sur les billets. Pour les vols de moins de 500 kilomètres à vol d’oiseau, il y aura un supplément de dix euros. Sur une plus longue distance, cela dépendra de la destination. Il s’agira d’un supplément de deux euros en Europe, Suisse et Grand-Bretagne, et quatre euros en dehors des frontières européennes.

Pas vraiment de quoi gonfler fortement la facture. Mais les billets d’avion seront impactés par un autre facteur : la guerre en Ukraine. La flambée des prix du carburant s’observe à la pompe à essence mais aussi pour le ravitaillement des avions.

Les compagnies aériennes se préparent déjà activement à l’augmentation des prix du carburant. « En raison notamment de l’évolution actuelle du prix du pétrole brut, de nouveaux ajustements de prix pour les voyages aériens sont probables cette année« , reconnaît la compagnie Brussels Airlines, qui n’a à ce jour pas effectué d’augmentation. Il est toutefois difficile d’estimer la hausse que cela représentera sur le billet. Le carburant peut représenter plus d’un quart des coûts dans le prix total d’un billet d’avion. Certaines compagnies sont toutefois mieux préparées que d’autres, ayant déjà acheté une grande partie de leurs réserves de kérosène.

Autre variable qui pourrait modifier le prix du billet: la fermeture de l’espace aérien russe. Pour les avions allant d’Europe en Asie, cela pourrait impacter la consommation de carburant parce que l’avion devrait faire un détour.

Est-ce que les voyageurs qui ont déjà réservé risquent de payer un supplément?

Pas d’inquiétude pour celles et ceux qui auraient déjà acheté un billet d’avion: le tarif est alors fixé et les prix ne peuvent plus augmenter.

Mais ce n’est pas toujours le cas lors des voyages à forfait. Test Achats rappelle en effet que dans certains cas, la compagnie a le droit de procéder à une augmentation de prix après, notamment si la modification de prix est inscrite dans le contrat (baisse ou hausse), et si l’opérateur le signifie au moins 20 jours avant le départ. Au-delà d’une augmentation de 8%, le voyageur peut annuler son voyage sans frais.

Le tour opérateur TUI a mis en place le « Fuel Protection Program » qui permet de se prémunir d’éventuelle hausse des tarifs après une réservation d’un package. Un certain nombre de conditions entrent en jeu et le coût de l’assurance peut varier en fonction de la destination, mais elle tourne autour de 20 euros. A noter qu’une baisse du prix n’est donc plus possible non plus dans le cas où le prix du carburant diminue.

Beaucoup de compagnies aériennes, en raison de la forte affluence des réservations, ont conseillé de réserver les vacances le plus tôt possible, parce que la loi de l’offre et la demande influe aussi sur le coût du billet. Cela reste le facteur le plus déterminant dans le prix final, selon Brussels Airlines.

Sarah Duchêne

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content