Bart De Wever

Pour Bart De Wever, la Vivaldi mène une politique « diamétralement opposée aux intérêts de la Flandre productive »

Le Vif

Le président de la N-VA, Bart De Wever, a à nouveau fustigé le gouvernement fédéral dans un discours prononcé à l’occasion de la fête d’été de son parti organisée ce samedi à Malines. Le déficit budgétaire, la pression fiscale et la perte de pouvoir d’achat sont « insoutenables et inacceptables », y a-t-il estimé.

Bart de Wever a également mis l’accent sur les nombreux défis auxquels la Belgique doit faire face. « Ce sont des temps troublés. L’incertitude géopolitique et économique est élevée », a-t-il dit.

   Dans ce contexte, les gens se tournent vers des « gestionnaires forts et des négociateurs chevronnés », des profils que la N-VA compte dans ses rangs, a poursuivi le président des nationalistes en vantant dans la foulée « l’excellence flamande », en matières d’enseignement et d’environnement notamment.

   Par contre, le gouvernement fédéral ne trouve pas grâce aux yeux de Bart De Wever. La Vivaldi mène une politique « diamétralement opposée aux intérêts de la Flandre productive », a-t-il ainsi pointé. Seule solution, pour le président de la N-VA: l’autonomie de la Flandre. Mais pour y parvenir, le parti doit rester le premier parti flamand en 2024.

Partner Content