Medi-Market CEO Yvan Verougstraete pictured at the award ceremony for the Manager of the Year 2019, Tuesday 07 January 2020 in Brussels. Flemish business magazine Trends and french-speaking counterpart Trends-Tendance have a yearly tradition of electing a Flemish and a french-speaking manager of the year. BELGA PHOTO THIERRY ROGE

Les Engagés recrutent l’ex-CEO de Medi-Market, qui brigue la vice-présidence

Le Vif

Le fondateur de la chaîne de (para)pharmacie Medi-Marke, Yvan Verougstraete, a annoncé jeudi soir son entrée en politique au sein des Engagés (ex-cdH) avec l’intention de briguer samedi la vice-présidence du parti centriste.

« Je ne cherche pas un boulot, je ne cherche pas un emploi, sinon j’aurais été dans un autre parti », a-t-il affirmé lors de l’émission Jeudi en Prime de la RTBF, à deux jours du congrès au cours duquel Les Engagés doivent approuver, à Liège, leur manifeste.

   M.  Verougstraete a expliqué que son cœur penchait en faveurs du parti centriste, bien qu’il ait été approché par d’autres.

   En 1988, à l’âge de 18 ans, il avait été élu conseiller communal à Woluwe-Saint-Pierre, sur une liste du PSC (l’ancêtre des Engagés).

   Juriste de formation et désigné manager de l’année 2019 pour sa gestion de Medi-Market, M. Verougstraete, 46 ans, s’est dit prêt à prendre le taureau par les cornes et défendre ses valeurs, tout en admettant que la politique est « un monde dur, qui fait peur ». « J’ai la chance d’être indépendant par rapport à la politique », a-t-il ajouté.

   A l’hebdomadaire « Télé Moustique », il affirme, dans une interview publiée jeudi soir: « il y a des gens bien partout comme Thomas Dermine au PS ou Alexia Bertrand au MR. Mais il faut refaire la société. Le positionnement des Engagés, c’est de chercher la meilleure solution pour tout le monde et pas de s’adresser à une partie seulement de la population ».

Partner Content