Un colis suspect a été trouvé près de l'habitation du ministre de la Justice, à Coutrai. Le quartier a été bouclé.

Le colis suspect trouvé au domicile du ministre Van Quickenborne s’avère sans danger

Après la tentative d’enlèvement du ministre belge, un colis suspect a été trouvé proche de son domicile. Il s’est avéré inoffensif.

Un colis suspect a été découvert au domicile du ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne (Open VLD) ce lundi. Le service d’enlèvement et de destruction d’engins explosifs (SEDEE) s’est rendu sur place et une zone de sécurité de 100 mètres a été mise en place autour de la résidence. Tous les résidents de cette zone ont été évacués. Le colis suspect s’est avéré un paquet postal inoffensif. La police de la région l’a confirmé.

Compte tenu de la récente menace pesant sur le ministre de la Justice, toutes les précautions ont été immédiatement prises. Le périmètre a été levé et le service de déminage est reparti. La police a repris la surveillance normale de la maison.

Vincent Van Quickenborne a été placé sous sécurité renforcée depuis ce samedi et il limitera fortement ses sorties ces prochains jours, voire semaines. Le parquet fédéral a été informé au cours de la semaine dernière d’une possible menace sur sa personne. Une enquête a été ouverte et confiée à un juge d’instruction de l’arrondissement judiciaire de Flandre occidentale.

Détention prolongée

En lien avec cette affaire, trois hommes, âgés de 20, 29 et 48 ans, ont été privés de liberté aux Pays-Bas dans la nuit de vendredi à samedi. Le parquet fédéral belge a demandé leur transfèrement. Un quatrième suspect identifié, âgé de 21 ans, était activement recherché. Il a été arrêté à son tour dimanche. Tous les quatre ont vu leur détention prolongée ce lundi, aux mêmes conditions c’est-à-dire qu’ils ne peuvent entrer en contact qu’avec leurs avocats.

Partner Content