© Belga

Pas d’augmentation des tarifs de la SNCB au 1er juillet

Le Vif

Le gouvernement fédéral n’appliquera pas la décision du conseil d’administration de la SNCB d’augmenter le prix des titres de transport de 4,5 % à partir de juillet 2022, a indiqué mardi le ministre de la Mobilité Georges Gilkinet. La SNCB recevra une compensation à hauteur du montant correspondant de 13 millions d’euros en 2022.

« Le train est plus que jamais la solution », a-t-il indiqué, voyant dans cette mesure poussée par les écologistes la possibilité d’offrir aux voyageurs un « prix concurrentiel » par rapport aux carburants. « Les transports en commun font partie de la réalité quotidienne de nombreux Belges et de la solution à long terme pour notre indépendance énergétique. Leurs tarifs sont fixes pendant que les prix des carburants à la pompe augmente et ils le resteront tout au long de l’année 2022″, a-t-il assuré. « Chacun doit en effet être soutenu dans ses déplacements quotidiens, pour conduire ses enfants à l’école ou pour aller travailler. Et les transports en commun doivent être soutenus et renforcés comme réponse concrète aux besoins de mobilité abordable et neutre en carbone. C’est ce à quoi je travaille depuis le début de la législature. »

Dès la publication de l’arrêté royal, de préférence d’ici le week-end prochain, selon le ministre des Finances Vincent Van Peteghem, les accises spéciales sur l’essence et le diesel sont réduites de 17,5 cents/litre (TVA incluse). Le coût de cette mesure est de 2 millions d’euros par jour pour le diesel et de 1,26 million d’euros par jour pour l’essence.

Un système de cliquet sera mis en place, selon lequel les accises reprendront en cas de baisse de prix dès que le prix maximum repassera sous les 1,7 euros par litre. Une évaluation est prévue à la mi-juin 2022, puis un suivi mensuel sera effectué.

Partner Content