.

Mort d’un Algérien interpellé par la police à Anvers: Alger demande des explications à la Belgique

Le Vif

L’Algérie a demandé aux autorités belges des informations « exhaustives et détaillées » sur les circonstances de la mort d’un jeune algérien lors d’une interpellation par la police le 19 juillet à Anvers, selon son ambassadeur à Bruxelles.

« Nous avons saisi officiellement les autorités (…) à l’effet d’obtenir, diligemment, des informations exhaustives et détaillées sur les circonstances exactes de l’arrestation et du décès » de Ridha Abderahmane Kadri, a déclaré vendredi M. Amar Belani à l’agence officielle APS.

L’ambassade a demandé à être « informée des investigations en cours afin de (…) dissiper les zones d’ombre » sur les circonstances « suspectes et troubles » du décès, a précisé M. Belani.

Jeudi, le ministère algérien des Affaires étrangères avait exigé que « toute la lumière soit faite » sur la mort de M. Kadri dont l’interpellation a été filmée. La vidéo circule sur les réseaux sociaux.

https://twitter.com/romaissaaaaaaa/status/1285216608768622593calintahttps://twitter.com/romaissaaaaaaa

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

550rich3153600000Twitterhttps://twitter.com1.0

Lundi, un porte-parole de la police d’Anvers avait indiqué à l’AFP que le jeune homme s’était comporté de façon agressive dans un café et « essayait de frapper des gens ». Les policiers l’avaient alors mis à terre en lui passant des menottes, avant d’appeler les services de secours.

A leur arrivée une dizaine de minutes plus tard, l’homme ne réagissait plus, selon la même source. Les ambulanciers l’ont réanimé puis transporté dans un état critique à l’hôpital, où il est décédé.

Une enquête a été ouverte.

Sa mort a suscité des comparaisons avec celle de George Floyd, un Afro-Américain, décédé durant une arrestation par un policier blanc fin mai aux Etats-Unis, qui a déclenché une vague de protestation contre les violences policières.

Partner Content