© BELGA

Marcourt dépose 8 premières mesures pour l’émergence d’un islam de Belgique

Le ministre en charge de l’Enseignement supérieur, Jean-Claude Marcourt, a annoncé lundi le dépôt prochain devant le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles de huit premières mesures devant concourir à l’émergence d’un islam de Belgique afin de contrer le radicalisme.

Le ministre entend notamment organiser « dès février 2016 si possible » des formations -qu’il souhaite obligatoires- à destination des imams afin que ceux-ci maîtrisent davantage la langue française, ainsi qu’une formation théologique pour les conseillers islamiques qui oeuvrent dans les prisons et les hôpitaux du pays.

Des contacts ont à cet effet déjà été noués avec l’exécutif des musulmans de Belgique ainsi qu’avec le ministre de la Justice, Koen Geens, a-t-il indiqué lundi lors d’une conférence de presse.

M. Marcourt compte également mettre en place dès l’année prochaine une certification obligatoire pour les professeurs de religion islamique officiant des les écoles.

Par ailleurs, un institut de promotion et de coordination des initiatives relatives aux formations sur l’islam verra également le jour dans les mois à venir.

Ce nouvel organe, qui sera composé de représentants des musulmans de Belgique ainsi que d’experts du monde universitaire, aura pour mission d’identifier et d’inventorier les différentes formations déjà existantes à destination des cadres islamiques, voire d’en suggérer de nouvelles, soutenues par un financement public au besoin.

Cet institut devra aussi se pencher sur les modalités pratiques pour créer, si possible en concertation avec la Flandre, une faculté de théologie musulmane. Le ministre veut également qu’une chaire inter-universitaire puisse voir le jour à moyen terme pour développer une « analyse critique et réflexive » de la pensée arabo-musulmane.

Pour permettre une meilleure compréhension réciproque entre les différentes communautés, Jean-Claude Marcourt, également en charge de l’audiovisuel en Fédération, souhaite que la communauté musulmane de Belgique puisse, comme les autres courants convictionnels reconnus chez nous, disposer « dès l’automne prochain » d’une émission concédée sur les antennes de la RTBF.

Enfin, le ministre entend parvenir à une meilleure représentation des femmes dans les organes gérant les différentes mosquées établies à Bruxelles et en Wallonie. Il prendra à cette fin contact avec les autorités régionales compétentes, a-t-il annoncé lundi.

Pour mettre en oeuvre ces premières mesures, M. Marcourt a rappelé que la Fédération avait dégagé quelque 470.000 euros dans son budget 2016.

Le ministre a fait ces propositions sur base du rapport final de la commission d’experts chargée de faire des propositions en vue de favoriser un islam de Belgique en Fédération qui lui a été remis vendredi dernier. Celle-ci avait été mise sur pied à son initiative en mars dernier.

Partner Content