L’UE n’accepte pas de « veto » de la Russie sur ses relations avec l’Est

(Belga) L’Union européenne a affirmé vendredi qu’elle n’acceptait pas de « veto » de la Russie sur ses relations avec les ex-républiques soviétiques, alors que l’Ukraine a renoncé à signer un accord avec elle sous la pression de Moscou.

« Nous ne pouvons accepter de veto d’un autre pays » sur notre volonté de rapprochement avec ces Etats, a déclaré le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, lors d’une conférence de presse, ajoutant que le temps de la « souveraineté limitée était révolu en Europe ». Au cours de la même conférence de presse, le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, a jugé que certaines actions de la Russie à l’égard des anciennes républiques soviétiques étaient « incompatibles » avec la façon dont les choses devraient « se passer en Europe ». Réaffirmant que l’accord que l’Ukraine a refusé de signer vendredi à Vilnius était « toujours sur la table », il a appelé Kiev à « écarter les considérations à court terme et les pressions venues de l’extérieur ». « Le temps est venu du courage et de la décision », a-t-il dit. « Nous ne devons pas renoncer face aux pressions extérieures, même de la Russie », a-t-il dit. Le rapprochement politique et économique avec les anciennes républiques soviétiques est un « processus en faveur de quelque chose, pas contre quelqu’un », a assuré M. Barroso. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content