L’introuvable adresse de référence des sans-abri

Le Vif

Différentes réglementations prévoient que le CPAS de la commune où un sans-abri a sa résidence de fait est compétent pour traiter sa demande de revenu d’intégration. Problème : certains sans-abri trouvent refuge, pour quelques nuits, sur le sofa d’amis et se voient contraints de changer régulièrement de lieu d’hébergement… et de commune.

Impossible donc de déterminer la commune de leur résidence de fait. Ces personnes se retrouvent remballées d’un CPAS à l’autre.  » Leur droit à l’intégration sociale est bafoué !  » s’insurge la députée Nahima Lanjri (CD&V). Le ministre sortant de l’Intégration sociale, Denis Ducarme (MR), se dit conscient du problème et prêt à l’adaptation de la réglementation.

 » Il pourrait être intéressant d’adapter la circulaire sur l' »adresse de référence » qui clarifie la prise en charge par les CPAS des personnes sans abri.  » Et de renvoyer la députée CD&V au ministre sortant de la Sécurité, Pieter De Crem (CD&V, également),  » qui n’est pas très sensible à la question.  »

M. La.

Partner Content