L’innovation mise à l’honneur à l’occasion de la remise du 40e Prix Galien

Le Vif

Depuis 40 ans, Roularta HealthCare, éditeur du journal du Médecin/Artsenkrant, organise chaque année le prestigieux Prix Galien en Belgique et au Luxembourg. Les lauréats du Prix Galien 2021 ont été récompensés aujourd’hui lors d’une cérémonie rehaussée par la présence du ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, Frank Vandenbroucke, et de l’administrateur général de l’Inami, Benoît Collin. Le jury indépendant avait une nouvelle fois l’embarras du choix, mais il a fini par trancher… et voici donc les lauréats du quarantième Prix Galien décerné par le journal du Médecin.

Le prix récompensant le médicament le plus innovant a été décerné ce mardi soir au Trodelvy®, une spécialité pharmaceutique de Gilead destinée au traitement du cancer du sein triple négatif inopérable ou métastasé – une distinction amplement méritée, puisque cette molécule cible des tumeurs agressives caractérisées par une progression rapide, un pronostic extrêmement défavorable et un manque criant d’options thérapeutiques adéquates.

Plusieurs nouveaux médicaments ciblés ont été développés dans ce domaine au cours des dernières années, mais ils ne peuvent malheureusement être administrés qu’à un nombre limité de patientes – celles dont la tumeur exprime la protéine PD-(L)1 ou qui sont porteuses d’une mutation BRCA 1/2. Pour les autres, il n’y avait jusqu’ici guère que les traitements de chimiothérapie, caractérisés par une efficacité et une applicabilité limitées, un faible taux de réponse, de graves effets secondaires et un impact néfaste sur la qualité de vie.

Conjugué anticorps-médicament

Le Trodelvy® repose sur l’ingénieux mécanisme du conjugué anticorps-médicament: son principe actif se compose d’un anticorps monoclonal auquel est couplé une petite molécule baptisée SN-38. L’anticorps monoclonal va transporter cette dernière vers la tumeur grâce à sa liaison sélective à Trop-2, une protéine présente à la surface des cellules des tumeurs mammaires. Une fois dans la cellule, SN-38 y bloque l’enzyme topo-isomérase I, qui est impliquée dans la réplication de l’ADN. Les cellules cancéreuses deviennent donc incapables de se reproduire et finissent par disparaître.

Dans le cadre de l’essai de phase 3 ASCENT, le Trodelvy® a été étudié chez des patientes atteintes d’un cancer du sein triple négatif métastasé à un stade avancé. Il a permis d’obtenir une amélioration statistiquement significative et cliniquement pertinente de la survie globale, de la survie sans progression et de la qualité de vie liée à la santé en comparaison avec la chimiothérapie. À titre d’exemple, la survie globale s’élevait à 11,8 mois dans le groupe traité par Trodelvy® contre 6,9 mois sous chimiothérapie. Le nombre d’effets secondaires (graves) était comparable dans les deux groupes, mais les patientes sous Trodelvy® étaient moins nombreuses à interrompre la prise en raison d’effets secondaires liés au traitement.

Les cliniciens belges s’attendent à ce que le Trodelvy® se solde par une augmentation du nombre de patientes candidates à un traitement actif supplémentaire. La nouvelle spécialité a été reprise dans les directives de l’ESMO avant même son approbation par l’EMA.

Ablation en champ pulsé

Boston Scientific a été récompensé pour son dispositif Farapulse, destiné au traitement de la fibrillation atriale. Ce nouveau venu pourrait bien venir remettre en question la suprématie de l’ablation thermique, l’actuel étalon-or du traitement de la FA résistante au traitement médicamenteux. Dans le cadre de cette dernière, on isole généralement l’embouchure des veines pulmonaires par une «brûlure» temps-dépendante… mais cette approche peut malheureusement déboucher sur de graves complications. Il existe ainsi par exemple un risque d’œdème, d’hémorragie intramurale ou de dommages microvasculaires sur le court terme, mais aussi à plus longue échéance un risque de fibrose débouchant sur des anomalies de la fonction atriale.

Farapulse traite la FA par ablation en champ pulsé, en provoquant la formation de pores irréversibles dans la membrane cellulaire pour désactiver le tissu cardiaque. Contrairement aux méthodes thermiques classiques, Farapulse agit sur les tissus de façon sélective, ce qui permet d’éviter le risque de complications lié aux dommages collatéraux. L’ablation en champ pulsé ne prend en outre que quelques secondes, ce qui abaisse considérablement le temps d’intervention en comparaison avec les procédures thermiques temps-dépendantes.

Double effet

La troisième et dernière lauréate du Prix Galien est la chercheuse Ana Beloqui (UCLouvain), récompensée pour ses travaux sur l’administration de peptides par voie buccale. Au départ du constat que de nombreuses maladies chroniques impliquent l’injection quotidienne de médicaments faute d’alternatives non invasives, Ana Beloqui a eu l’idée de s’intéresser au développement de nanotransporteurs lipidiques capables de faire traverser la barrière intestinale à un peptide thérapeutique. Le potentiel des nanoparticules pour véhiculer des médicaments a déjà donné lieu à de nombreuses recherches… mais celles d’Ana Beloqui ont cela de particulier qu’elles démontrent que ces nanoparticules peuvent aussi jouer elles-mêmes un rôle actif dans le traitement des maladies. Elle a ainsi prouvé qu’elles peuvent stimuler la sécrétion de peptides comme GLP-1 et GLP-2 et possèdent donc un double effet, puisqu’elles délivrent des peptides exogènes tout en accroissant également la production endogène de ces substances.

Le prix Galien
Depuis 40 ans, Roularta HealthCare, éditeur du journal du Médecin/Artsenkrant, organise chaque année le prestigieux Prix Galien en Belgique et au Luxembourg. Un jury expert décerne trois prix : le Prix de pharmacologie, qui couronne un travail de pharmacologie clinique et/ou fondamentale, attribué à un chercheur ou à une équipe de chercheurs, le Prix du médicament qui récompense parmi les médicaments à usage humain soumis à l’appréciation du jury, celui jugé le plus significatif et le Prix du dispositif médical qui récompensera le dispositif médical jugé le plus apte à conduire à une meilleure thérapeutique.

Partner Content