L’eurodéputé bulgare ayant fait un geste ressemblant à un salut nazi a été sanctionné

(Belga) L’eurodéputé bulgare, accusé d’avoir fait un salut nazi dans l’hémicycle du Parlement européen à Strasbourg, lors de la plénière de février dernier, a été sanctionné. La présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, l’a annoncé mardi, lors de la nouvelle plénière de l’assemblée, à Strasbourg.

Angel Dzhambazki, du Mouvement national bulgare (VMRO), un parti à tendance nationaliste, siège au sein du groupe politique des Conservateurs et Réformistes européens (ECR), le 6e du Parlement en nombre de sièges. On y retrouve aussi les ultraconservateurs polonais du parti Droit et justice (PiS), ou encore les élus belges de la N-VA. Angel Dzhambazki avait pris la parole le mercredi 16 février lors d’un débat sur l’Etat de droit et sur les conséquences d’un arrêt via lequel la Cour de Justice de l’Union européenne avait rejeté les recours de la Hongrie et de la Pologne contre un nouveau mécanisme liant les fonds européens à cette question. Après son intervention, il avait quitté la salle de manière remarquée, se retournant vers la tribune pour tendre le bras droit. De nombreux eurodéputés s’étaient immédiatement offusqués de ce geste ressemblant à un salut nazi, demandant à la présidente de sanctionner l’élu. Lui-même a affirmé qu’il s’agissait d’un simple geste de salutation avant de quitter l’hémicycle. Roberta Metsola a précisé mardi avoir pris une sanction à l’encontre du Bulgare pour « comportement inapproprié », « lorsqu’il a tendu son bras droit dans un geste qui a été perçu comme un salut nazi en quittant la chambre ». L’indemnité journalière de l’eurodéputé est suspendue pendant six jours, ce qui correspond à environ 2.000 euros, d’après le règlement de l’institution. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content