L’État belge attaqué par 400 nouvelles familles dans le dossier du survol de Bruxelles

Le Vif

Un nouveau procès a été lancé auprès du tribunal de première instance de Bruxelles dans le cadre des nuisances sonores dues au survol de Bruxelles, a confirmé à La Libre Laurent Wysen, avocat des plaignants. Près de 400 familles résidant dans résidant dans les communes de Woluwe-Saint-Pierre, Crainhem et Wezembeek-Oppem pourraient réclamer à l’Etat 40 millions d’euros d’indemnisations.

Le 22 octobre 2020, la cour d’appel de Bruxelles a rendu un arrêt condamnant l’État à l’indemnisation à hauteur de 9,45 millions d’euros de 93 familles, victimes d’une utilisation jugée excessive de la piste 01. La cour a jugé que l’État avait commis une faute en incluant la piste dans un plan d’exploitation la nuit, le samedi et le dimanche, notamment car il n’a pas pris sa décision sur la base d’études scientifiques.

   Les nouveaux plaignants espèrent être indemnisés sur la même base, ce qui pourrait dans ce cas coûter près de 40 millions d’euros à l’État belge.

   « En tout, 392 familles, qui ne sont pas les mêmes que les 93 premières, ont introduit le même recours, sous les mêmes motifs. L’État belge va donc sans doute devoir indemniser ces familles, ce qui lui coûtera alors quatre fois plus que la première fois », prolonge Frédéric Petit (MR), bourgmestre de Wezembeek.

Partner Content