Les événements de Boutcha ont « éclipsé » les pourparlers, selon la Turquie

(Belga) Les « images honteuses et inacceptables » des exactions commises à Boutcha et Irpin, près de Kiev, ont « éclipsé » les pourparlers initiés entre la Russie et l’Ukraine, a regretté jeudi l’un de leurs artisans, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu.

« Les images de Boutcha, Irpin et d’autres régions sont inacceptables. Ces images ont éclipsé les négociations », a déclaré le chef de la diplomatie turque. Cependant, « la Russie et l’Ukraine semblent disposées à se réunir de nouveau à Istanbul », a assuré le ministre qui s’exprimait devant la presse à Bruxelles, à l’issue de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Otan. La Turquie a accueilli par deux fois des négociations directes entre les deux parties, le 10 mars au niveau ministériel à Antalya (sud) et le 29 mars à Istanbul, mais « l’atmosphère positive qui s’en dégageait a hélas été assombrie », a insisté le chef de la diplomatie turque. Il a indiqué avoir rencontré lors de cette visite le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba. Le ministre a également rapporté que les négociations se poursuivaient avec les deux pays belligérants pour organiser l’évacuation par voie maritime des civils de Marioupol, ville du sud-est de l’Ukraine assiégée depuis plusieurs semaines. « Nous sommes en pourparlers avec les parties ukrainienne et russe concernant l’évacuation par la mer » a-t-il dit, précisant qu’une trentaine de ressortissants turcs s’y trouvent encore. Par ailleurs, M. Cavusoglu a annoncé qu’il se rendrait à Washington le 18 mai, à l’invitation du secrétaire d’État Anthony Blinken. La Turquie espère voir réglé rapidement le différend qui l’oppose aux États-Unis concernant l’achat d’avions de chasse américains F-16, suspendu après qu’elle a acquis le système russe de défense anti-missiles S-400 malgré son appartenance à l’Otan. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content