© iStock

Les crédits hypothécaires au plus haut depuis trois ans: voici les prix de l’immobilier dans votre commune

Mélanie Geelkens
Mélanie Geelkens Journaliste, responsable éditoriale du Vif.be

Les crédits hypothécaires à taux fixe ont fortement augmenté ces derniers mois. Le Vif fait le point.

Les taux des crédits hypothécaires ont fortement augmenté ces derniers mois. Pour un crédit à taux fixe sur 25 ans, le taux moyen proposé s’élève à plus de 2%, soit le niveau le plus élevé depuis trois ans, ressort-il du baromètre d’Immotheker-Finotheker, qui compare les tarifs d’une dizaine de banques en Belgique. Pour un crédit sur 20 ans, le taux d’intérêt est en moyenne de 1,95%. C’est aussi le seuil le plus élevé depuis 2018. Jusqu’à il y a un mois, le taux moyen était encore de 1,40%.

Davantage de remboursements

« Tous les tarifs augmentent », commente John Romain, d’Immotheker-Finotheker. Ce dernier pointe comme explication la hausse des taux d’intérêt à long terme en Belgique. « L’obligation linéaire à 20 ans a doublé par rapport au début de l’année, à 1,38%. » Le taux à 10 ans a également augmenté pour atteindre 1% mardi, au plus haut depuis 2018.

Un intérêt plus élevé signifie aussi davantage de remboursements pour le même montant de crédit. « Si l’on emprunte aujourd’hui 200.000 euros, on rembourse en moyenne 1.005 euros par mois », illustre Immotheker. « Avec un taux d’intérêt de 1,40%, ce serait 955 euros, soit 50 euros de moins. » Sur toute la durée du crédit, cela représente une différence de 12.000 euros en termes de paiements d’intérêts. Le client peut encore éviter cette augmentation en optant pour un taux variable. « Les taux d’intérêt à court terme n’ont pas autant augmenté », précise John Romain.

Achat en Wallonie

Chaque année, la Fédération des notaires analyse les prix de l’immobilier partout en Wallonie. Sur base des chiffres de 2021, Le Vif a analysé où il était encore possible d’acheter avec un montant de 200.000 euros.

n Wallonie, la très grande majorité (85,4%) des transactions immobilières pour l’achat d’un bien concernent une maison. Le Vif s’est donc demandé où il était encore possible d’acheter en Wallonie avec un budget de 200.000 euros, proche de ce prix médian). Et, comme le montre la carte ci-dessous, ce n’est pas si simple. Le Brabant wallon est déjà à oublier (à l’exception de Perwez et de Rebecq), tout comme le sud du Luxembourg.

Les communes en vert restent sous cette barre (symbolique) puisque 50% des maisons y sont vendues pour un maximum de 200.000 euros. La commune la moins chère étant Hastière dans le namurois où le prix médian d’une maison est de 90.000 euros (suivie par Viroinval, Froidchapelle et Colfontaine). En orange, cela se complique mais c’est encore possible. La médiane des prix est supérieure à 200.000 mais 25% des maisons de la commune ont été vendues à moins de 200.000 euros en 2021 et pourraient donc rentrer dans ce budget hypothétique de 200 000 euros. En rouge, très peu d’espoir. Plus de 75% des maisons de la commune ont été vendues à un prix plus élevé.

En cliquant sur votre commune, vous pourrez également découvrir le prix médian d’une maison dans votre commune et son évolution depuis l’an dernier. Les communes en gris ne sont pas reprises dans les rapports de la Fédération des notaires, elles n’ont pas connu assez de transactions immobilières l’an dernier pour arriver à une représentativité. Certaines ont des chiffres pour l’an dernier, pas pour cette année.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content