Frank Vandenbroucke et Elio Di Rupo © belgaimage

Les autorités belges le répètent: faites-vous vacciner!

Le Vif

Les représentants des différents gouvernements du pays ont répété vendredi leur message à l’adresse de la population: elle doit se faire vacciner si elle veut sortir des restrictions imposées par la crise sanitaire.

« Vaccinez-vous, vaccinez-vous, vaccinez-vous« , a lancé le ministre-président wallon, Elio Di Rupo, appelant au passage à ne pas succomber aux fausses informations. « Il y a quelque chose qu’on ne doit pas faire, c’est croire ce que l’on trouve sur les réseaux sociaux et sur internet », a-t-il dit.

Le bon taux de vaccination de la Belgique, qui fait partie des meilleurs élèves européens, a permis la levée progressive des restrictions actuelles. Actuellement, 68% de la population est complètement vaccinée. « Les gens non vaccinés restent les plus vulnérables. Le message reste: faites-vous vacciner. En vous faisant vacciner, vous faites quelque chose que 8,5 millions de Belges ont déjà fait« , a souligné pour sa part le Premier ministre, Alexander De Croo.

Une catégorie particulière de la population sera visée, celle des soignants qui, en certains endroits, sont paradoxalement moins vaccinés que la moyenne. Le comité de concertation a demandé au ministre de la Santé d’explorer sous quelles modalités la vaccination pourra leur être imposée, y compris s’il s’agit de travailleurs indépendants. Les ministres de la Santé sont par ailleurs invités à publier sans délai les taux de vaccination des soignants par établissement.

Les retours de vacances, la prochaine rentrée scolaire et le retour sur les lieux de travail laissent présager une poursuite de la hausse actuelle des contaminations mais grâce à la vaccination la situation restera gérable car celles-ci entraînent globalement une hausse modérée des hospitalisations, a encore expliqué M. De Croo.

A terme, la Belgique pourrait sortir de la phase fédérale de gestion de crise. Le commissariat Covid et le Centre national de crise ont été chargés de fournir un rapport sur la façon d’organiser la fin « éventuelle » de cette crise et la phase post-fédérale qui laissera en principe la primauté aux Régions. Le mandat du commissariat a été prolongé de six mois à cette fin.

Partner Content