© iStock

L’électricité n’est nulle part aussi chère qu’en Belgique

Muriel Lefevre

Une famille belge moyenne paie près de 80% en plus qu’une famille qui vit dans un autre pays d’Europe écrit De Standaard.

Une famille paye, en Belgique et en moyenne, 0,28 euro par kilowattheure pour l’électricité. Ce qui représente une consommation moyenne de 3 500 kilowattheures pour un budget de 996 euros par an. Selon les chiffres d’Eurostat, la Belgique serait le pays où les factures seraient les plus élevées d’Europe. Sur une base annuelle, le Belge paye en effet 462 euros de plus que le Néerlandais (les moins chers du classement) et 411 euros de plus que le Français.

On nuancera tout de même en signalant qu’il n’y a pas de chiffres disponibles pour Chypre, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne. On précisera aussi qu’une autre étude réalisée en juin par la société de conseil PwC et commanditée par le régulateur de l’énergie Creg, stipule qu’une famille allemande paye 19% de plus qu’une famille belge à la fin du mois.

A qui la faute ?

L’un des principaux facteurs est le prix de base des fournisseurs qui est de 25% supérieur à la moyenne européenne. Notre pays se place en quatrième position du classement des pays les plus chers. Il n’y a qu’à Malte, en Irlande, en Grèce et au Royaume-Uni que les prix de l’énergie sont encore plus élevés.

Mais les prix élevés n’auraient que peu à voir avec les fournisseurs précise encore le quotidien flamand. Les chiffres de la fédération sectorielle Febeg montrent en effet que leurs marges bénéficiaires sont très faibles. Le coût serait en grande partie imputable au flou qui règne autour de la sortie du nucléaire. Ronnie Belmans du centre de recherche EnergyVille précise que « tant que cela n’est pas clair, aucun investissement ne sera effectué. Et cela perturbe le marché. »

On pourrait même s’estimer heureux que la facture soit pas plus salée précise encore le quotidien. Si celle-ci reste dans des proportions encore raisonnables, on le doit à l’électricité meilleure marché que l’on importe de chez nos voisins. Une source qui pourrait encore prendre de l’ampleur dans les mois à venir grâce à l’installation de nouvelles lignes à haute tension avec la Grande-Bretagne et l’Allemagne.

Ce qui plombe surtout la facture belge, ce sont les frais supplémentaires. La moitié du montant demandé va au producteur et au fournisseur. Tout le reste part pour les coûts de réseau, que l’on paye à l’opérateur haute tension Elia ou au gestionnaire de réseau Fluvius par exemple, et qui sont particulièrement élevés par rapport à la moyenne européenne. A cela on rajoute aussi des taxes à foison. Pour ces dernières, seuls le Danemark et le Portugal demandent plus.

Le fait que l’électricité soit à ce point taxé est également un choix politique dit Belmans toujours dans le Standaard.  » En Belgique, tout est inclus dans le prix de l’électricité: certificats d’électricité verte, services publics et obligations sociales telles que l’électricité pour les faibles revenus. Dans d’autres pays, c’est payé par d’autres revenus. » Du coup, si l’électricité est plus chère sur facture en Belgique, il n’est pas dit qu’ailleurs cela soit compensé par d’autres taxes au niveau communal par exemple. Enfin, un prix élevé pourrait aussi être un moyen d’encourager la population à l’utiliser avec davantage de parcimonie.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content