© Image Globe

Le Vlaams Belang soutenu dans plusieurs communes limbourgeoises

Le Vif

Le Vlaams Belang a bénéficié, dans trois communes limbourgeoises au moins, du soutien d’autres formations politiques pour décrocher un siège dans les conseils de police ou de CPAS. Il en va ainsi notamment à Lanaken, Bilzen et Heusden-Zolder.

Dans cette première commune, où l’ancien ministre flamand Marino Keulen (Open Vld) a été élu bourgmestre, les partis d’opposition CD&V, N-VA et VB ont convenu de se partager un mandat au conseil du CPAS durant deux années chacun, accuse le maïeur. « Le cordon sanitaire a clairement été rompu vu que ces accords ont été couché sur papier.

L’obstacle pour former la prochaine fois une coalition avec le VB a dès lors quasiment disparu », fustige M. Keulen.

Jo Fonck appelle les partis « traditionnels » à s’entendre

Le bourgmestre sortant de Denderleeuw Jo Fonck (sp.a) a invité vendredi les formations « traditionnelles » de sa commune à s’entendre pour éviter de rendre le soutien du Vlaams Belang à une majorité, incontournable dans sa commune.

Dans cette commune, le Vlaams Belang, qui dispose de trois élus, se retrouve actuellement en position d’arbitre car aucune issue n’a été trouvée à l’affrontement entre deux blocs rivaux, sp.a-Open / Open Vld Plus (11 sièges sur 25) et CD&V/N-VA (11 sièges également).

La formation d’extrême droite n’a pas fait de secret de son intention de soutenir le bloc CD&V/N-VA. Dans les colonnes du « Soir », Jo Fonck juge cette perspective « insupportable ».

Pour lui, les quatre partis « traditionnels » (sp.a, Open Vld, CD&V et N-VA) doivent se parler et nouer un accord.

Partner Content