Le nucléaire n'offre pas de solution pour 2025, on le sait © belga

Le nucléaire n’offre pas de solution pour 2025, on le sait

(Belga) Le CEO d’Engie Belgium, Thierry Saegeman, a répété ce qu’il a toujours dit: il faut au moins 5 ans pour réaliser les opérations nécessaires à la prolongation des réacteurs nucléaires de Tihange 3 et Doel 4, a souligné jeudi la vice-Première ministre Groen, Petra De Sutter, interrogée à la Chambre.

Le patron d’Engie-Electrabel a expliqué lors d’un débat que les deux réacteurs devraient très vraisemblablement être mis à l’arrêt entre 2025 et 2027 pour réaliser les opérations nécessaires à leur prolongation au-delà de 2025. Plusieurs obstacles doivent être surmontés: travaux d’adaptation, réalisation d’une consultation publique transnationale avant l’obtention des permis, achat d’uranium, modification de la loi, discussion avec la Commission européenne. « Il a répété ce qu’il a toujours dit: on a besoin d’au moins 5 ans », a souligné Mme De Sutter, en faisant remarquer qu’aussi bien le gouvernement actuel que le gouvernement précédent le savait. « Le nucléaire n’offre pas de solution pour 2025, on le sait, et c’est pour ça qu’on a besoin du CRM ». Vendredi, le gouvernement a décidé de prolonger les deux réacteurs plus récents sur les sept dont dispose la Belgique et a confirmé la mise en ?uvre du Mécanisme de Rémunération de Capacité (CRM) qui doit permettre à la Belgique de compenser la fermeture du nucléaire, notamment par des centrales au gaz. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content