Le gouvernement israélien perd sa majorité après la démission d’une parlementaire

(Belga) Une parlementaire de Yamina, le parti du Premier ministre Naftali Bennett, a présenté sa démission, faisant perdre au gouvernement sa courte majorité à la Knesset, rapportent mercredi les médias israéliens. La coalition au pouvoir ne disposait en effet que de 61 sièges sur les 120 que compte le parlement.

La coalition menée par Naftali Bennett, chef du parti de droite radicale Yamina, et le chef de la diplomatie Yaïr Lapid, dirigeant du parti centriste Yesh Atid, a succédé en juin 2021 au dernier gouvernement de Benjamin Netanyahu, mettant un coup d’arrêt à une crise politique émaillée de quatre élections depuis décembre 2018. Au total, huit partis issus de tout l’éventail politique – dont, pour la première fois, un parti arabe – se sont alliés pour déloger Benjamin Netanyahu, arrivé au pouvoir il y a 25 ans, de 1996 à 1999, puis reconduit en 2009. La cheffe de cette coalition, Idit Silman, a démissionné en raison d’un différend religieux portant sur la possibilité ou non d’introduire du hametz (aliment à base de levure) dans les hôpitaux durant la Pâque juive, alors que sa consommation est habituellement interdite pendant cette fête, précisent les médias israéliens. Depuis l’opposition, Benjamin Netanyahu a qualifié de « courageuse » la démission de Mme Silman. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content