Le CD&V critique la décision de B. Weyts de retirer les bourses d’étude des jeunes russes

(Belga) Le ministre flamand de l’Enseignement Ben Weyts (N-VA) a fait l’objet de critiques au sein même de la majorité du nord du pays pour sa décision d’annuler les bourses d’études pour les étudiants russes.

« Nos sanctions doivent toucher les oligarques russes, pas les étudiants qui fuient leur pays », a affirmé mardi le député CD&V Brecht Warnez (CD&V). Le ministre Weyts avait annoncé plus tôt dans la journée que les étudiants russes en Flandre ne pouvaient plus solliciter de soutien financier. La Fédération de Russie est exclue du programme de bourses « Master Mind ». Ce faisant, M. Weyts répondait à une demande de son homologue ukrainien. « Non pas parce que nous pensons que tous les Russes sont coupables de la guerre », a déclaré le ministre flamand de l’Enseignement, « mais pour contribuer à faire pression sur les décideurs à Moscou ». Mais cette mesure a été critiquée. Le recteur de la KULeuven, Luc Sels, a ainsi dit, sur Twitter, que l’université catholique de Louvain continuait à accueillir et à soutenir les étudiants russes. « À long terme, il s’agit probablement de notre contribution la plus importante à une meilleure compréhension mutuelle entre l’Union Européenne et la Russie. Suspendre la coopération institutionnelle est une chose, laisser les étudiants en payer le prix en est une autre », a jugé M. Sels. Pour le député CD&V Brecht Warnez, l’enseignement supérieur est l' »une des meilleures armes contre les médias d’État et les opinions censurées de la Russie. Nous devons donc continuer à admettre les étudiants russes qui veulent acquérir des connaissances ici. De plus, il est plus intéressant d’examiner ce type de sanctions au niveau de l’Union européenne », a-t-il dit. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content