La VUB développe un traitement des problèmes de fertilité qui se veut moins contraignant © belga

La VUB développe un traitement des problèmes de fertilité qui se veut moins contraignant

(Belga) Une équipe de scientifiques du laboratoire de recherche du Follikel Biologie (FOBI) de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) a développé en collaboration avec Brussels IVF, le centre de médecine reproductive de l’UZ Brussel, une nouvelle méthode de maturation in vitro (MIV) des ovules, appelée CAPA-IVM. Il s’agit d’une méthode qui permet une approche douce et un traitement moins sévère pour les patientes ayant des problèmes de fertilité. Afin de pouvoir proposer ce traitement, Lavima Fertility, une spin-off de la VUB et de l’UZ Brussel, a été fondée, indique mercredi l’université dans un communiqué.

La méthode CAPA-IVM est une approche alternative à l’obtention d’ovules de femmes subissant une FIV, dans laquelle les ovules de la femme sont obtenus après un traitement hormonal minimal ou nul, puis mûris in vitro. Les ovules sont ensuite fécondés et suivent les procédures standard de culture et de transfert d’embryons comme dans une FIV classique, poursuit la VUB. La nouvelle technologie semble prometteuse puisqu’un total de 96 bébés sont nés grâce à la méthode CAPA-IVM à la suite de l’essai randomisé publié comparant cette dernière à la FIV standard, se réjouit l’université. La méthode CAPA-IVM peut également être appliqué au domaine de l’oncofertilité visant à préserver les ovules chez les femmes atteintes de cancer, souligne encore la VUB. « Le principal avantage de CAPA-IVM est qu’il réduit les risques et les contraintes pour les personnes ayant des problèmes de fertilité et un désir d’enfant. Nous offrons également de nouvelles options aux patientes atteintes de cancer », souligne le docteur et professeur émérite Johan Smitz de la VUB. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content