Composition, Englebert Van Anderlecht, 1960. © DR

La jeune peinture belge à l’honneur

Guy Gilsoul Journaliste

Le 12 novembre prochain, la maison Cornette de Saint-Cyr, à Bruxelles, propose une vente axée sur cette génération de « la jeune peinture belge » (années 1950 – 1960).

Elle n’a pas pu compter sur l’aide d’un musée d’art moderne inexistant mais sur celle d’amateurs belges alors peu soucieux de réaliser une affaire économiquement rentable. Aujourd’hui, alors que La Patinoire royale (sous pavillon français) remet à l’honneur nos sculpteurs de la même génération, il semble bien que le moment soit venu de réévaluer la valeur de nos peintres abstraits de l’après-guerre. Les résultats de la vente nous le diront. Au menu, Jean Rets, Jo Delahaut, Mig Quinet, Jean Milo, Antoine Mortier ou encore Englebert Van Anderlecht ainsi que l’un ou l’autre lauréat du célèbre Prix de la jeune peinture créé en 1950.

Partner Content