La filière nucléaire dopée par la crise, non sans risque. © belga image

La contribution nucléaire s’élève à plus 83 millions pour 2021

Le Vif

La contribution des exploitants des centrales nucléaires belges de Tihange 2 et 3, et Doel 3 et 4, s’élève, après dégressivité, à plus de 83 millions d’euros, soit 79 millions d’euros pour Electrabel (78.976.634,82 euros), et 4,5 millions d’euros (4.567.805,11 euros) pour Luminus, pour l’année 2021. La Chambre a validé jeudi soir en séance plénière l’arrêté royal fixant ces montants dus à l’État belge par les deux exploitants pour l’exercice 2021.

Cette contribution de répartition équivaut à 38 % de la marge bénéficiaire des centrales nucléaires pour l’année 2020, fixée à 98.343.400,72 euros, moins la dégressivité accordée sur les tranches situées en deçà des 30% de la quote-part de la production industrielle d’électricité par fission de combustibles nucléaires.

Cette contribution ne concerne pas Doel 1 et 2 sur lesquels une redevance annuelle de 20 millions d’euros est due en vertu d’un contrat conclu entre Engie et l’État belge dans le cadre de la prolongation de ces deux réacteurs jusqu’en 2025.

Outre la contribution de répartition, les députés ont validé cinq autres arrêtés royaux. Ceux-ci concernent les préfinancements destinés à l’élargissement du tarif social ou encore la suspension de l’alimentation du fonds Kyoto en 2022.

Les arrêtés royaux ont été validés à l’unanimité, moins l’abstention du PTB. Les communistes ont à nouveau jugé le mécanisme de contribution insuffisant.

Lors de la séance des questions d’actualité, la ministre de l’Energie Tinne Van der Straeten (Groen) a assuré qu’un groupe de travail se penchait bien sur la question de l' »écrémage » des surprofits du secteur énergétique. Elle a assuré qu’un mécanisme serait proposé d’ici la fin de l’année.

Partner Content