La Colombie reconnaît le genre « non-binaire » sur ses documents d’identité

(Belga) La justice colombienne a ordonné d’inclure le genre « non-binaire » sur les documents d’identité en Colombie, documents ne mentionnant jusqu’à présent que les catégories « homme » et « femme », selon un arrêt rendu mardi par la Cour constitutionnelle.

Dans son arrêt, faisant jurisprudence sur un cas particulier, la Cour constitutionnelle a ordonné « d’inclure la catégorie +non-binaire+ pour la catégorie de sexe dans le système d’identification des citoyens ». Cette nouvelle catégorie devra être une option disponible aux citoyens colombiens dans un délai de six mois. La Cour a statué sur la demande d’une personne de 40 ans qui, née homme, a entamé un processus de « transition sexuelle » à l’âge de 20 ans. En 2015, elle a changé son nom en Dani Garcia et a exprimé sa préférence pour le genre féminin. En 2019, elle a exigé d’être présentée sur ses documents d’identité comme étant de sexe « indéterminé », « son apparence actuelle ne coïncidant pas totalement avec l’imaginaire social sur les caractéristiques du sexe féminin ». La demande a été initialement rejetée par le Registre national, chargé de délivrer les cartes d’identité en Colombie. Suite au recours de l’intéressé, la Cour a ordonné à l’agence de remettre à Mme Garcia un nouveau document « qui incorpore (…) dans la catégorie de sexe, le choix +non-binaire+ ». « La configuration d’un nouveau marqueur de genre est un premier pas vers une participation sociale effective », ont estimé les juges. Près de 1,8% des 36 millions d’adultes colombiens se considèrent comme faisant partie de la communauté LGBT, selon le Département administratif national des statistiques (DANE), mais la proportion de ceux qui se disent non-binaire n’est pas connue. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content