© belga

La Belgique veut échanger des prisonniers avec l’Iran: De Croo défend cet accord

Le Vif

« Notre pays n’a aucune leçon à recevoir de qui que ce soit », a déclaré le Premier ministre Alexander De Croo jeudi en séance plénière de la Chambre, au sujet du projet de loi controversé qui permet à la Belgique et à l’Iran de s’échanger des détenus.

La commission des Relations extérieures de la Chambre a approuvé mercredi un projet de loi du ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open Vld) qui ratifie un accord avec l’Iran conclu en mars sur le transfert de détenus. Cet accord pourrait ouvrir la voie à un échange de prisonniers avec l’Iran

Le texte est controversé. Selon l’opposition iranienne, Téhéran ferait campagne pour la libération du diplomate iranien Assadollah Assadi, qui a été condamné à 20 ans de prison en Belgique pour son implication dans un attentat déjoué qui devait viser l’opposition iranienne à Paris. De son côté, le gouvernement belge fait pression pour la libération de l’employé d’une ONG belge Olivier Vandecasteele, en prison à Téhéran depuis février.

« La Belgique fait l’objet d’un chantage »

Dans l’opposition, la N-VA estime que la Belgique fait l’objet d’un chantage en concluant un tel accord avec un régime comme celui de Téhéran. « Des pays comme l’Iran savent désormais qu’ils sont récompensés lorsqu’ils capturent des Belges », a déclaré jeudi à la Chambre le chef de groupe Peter De Roover. Le député a également souligné les divers courriers de l’étranger adressés à la Chambre et au gouvernement avec un appel à mettre fin à l’accord. « Vous êtes du mauvais côté de l’histoire », a-t-il lancé au Premier ministre.

Alexander De Croo a défendu l’accord avec l’Iran. « Quand il s’agit de poursuivre, d’inculper, de condamner et d’emprisonner des terroristes, même s’il s’agit de diplomates, nous le faisons. » Selon le Premier ministre, le traité devrait garantir à la Belgique une position de négociation plus forte vis-à-vis de l’Iran. Il a également demandé à Peter De Roover quel serait son message à la famille d’Olivier Vandecasteele. « Quelle est votre solution pour les Belges qui sont innocemment emprisonnés à l’étranger ? Parce que c’est ça aussi la réputation de notre pays. Et c’est aussi le message que je donne à tous les compatriotes qui ont des problèmes à l’étranger: les gens qui ont été injustement emprisonnés à l’étranger, nous ne les abandonnons pas. »

Partner Content