Kiev appelle Moscou à « réduire son degré d’hostilité » dans les négociations

(Belga) Kiev a appelé Moscou à « réduire son degré d’hostilité » dans les négociations après que la Russie a accusé l’Ukraine jeudi de revenir sur des propositions faites durant leurs pourparlers fin mars à Istanbul.

« Si Moscou veut montrer qu’il est prêt au dialogue, il doit réduire son degré d’hostilité », a déclaré sur Twitter un conseiller du président Volodymyr Zelensky, Mykhaïlo Podoliak, également membre de la délégation ukrainienne en charge des discussions avec la Russie. Un peu plus tôt jeudi, la Russie avait déploré que l’Ukraine ait « présenté au groupe de négociateurs un projet d’accord dans lequel il est évident qu’elle revient sur les dispositions les plus importantes déterminées le 29 mars à Istanbul ». « Cette incapacité une fois de plus à trouver un accord négocié démontre les véritables intentions de Kiev, sa ligne visant à faire s’éterniser voire à faire échouer les négociations, en rejetant les ententes qui avaient été trouvées », avait fustigé le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. Selon lui, dans le texte des propositions faites en Turquie, la partie ukrainienne avait exclu la péninsule de Crimée, annexée par la Russie en 2014, des garanties de sécurité et d’intégrité territoriale que réclame Kiev. Or, dans un nouveau document présenté mercredi, cette partie aurait disparu. Néanmoins, a-t-il dit, la Russie « poursuit le processus de négociations », faisant état de son propre projet d’accord sans en révéler le contenu. Après un mois et demi de guerre, les discussions se poursuivent toujours entre la Russie et l’Ukraine sans pour autant avoir, à ce stade, permis un rapprochement concret des positions entre les deux pays, préalable à un processus de paix. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content