Invasion de l’Ukraine – Réfugiés: la Ville de Bruxelles entend assumer sa part de travail et de solidarité

(Belga) La Ville de Bruxelles entend assumer sa part de travail dans le cadre dans le cadre l’initiative « commune hospitalière » à l’égard des réfugiés en provenance d’Ukraine et assurer une coordination des actions de solidarités sur la commune et événements de soutien à la population ukrainienne.

C’est un des engagements pris lundi soir à l’unanimité, par le conseil communal, dans une motion adoptée au terme de longs échanges à propos, notamment, d’amendements co-écrits en séance. Le PTB s’est abstenu en raison d’un désaccord sur trois amendements, mais pas sur la condamnation des « attaques militaires de la Fédération de Russie contre l’Ukraine, sa souveraineté, son intégrité territoriale et ses habitants; de la reconnaissance, par la Russie, des « Républiques populaires » de Louhansk et de Donetsk, ainsi que de la poursuite de l’occupation militaire de la Crimée ». La Ville de Bruxelles veut aussi « porter une attention particulière aux plus vulnérables et spécifiquement à l’accueil des enfants en leur garantissant – entre autres – l’accès à nos crèches et à l’enseignement dans nos écoles » et informer la population des différentes initiatives de solidarité sur la commune et des évènements de soutien à la population ukrainienne. La motion adresse par ailleurs de nombreuses demandes au fédéral, dans le sens à la fois du soutien à l’Ukraine et ses habitants « face à l’agression de la Fédération de Russie; de la condamnation ferme, dans tous les forums internationaux de l’invasion de l’Ukraine par la Russie; de l’exigence du retrait des troupes russes de l’Ukraine; de la poursuite d’une approche commune au sein de l’Union européenne sur les plans diplomatique, humanitaire et militaire… Il est aussi demandé au gouvernement fédéral d’instaurer une politique d’accueil qui assure la protection aux résidents ukrainiens et aux étudiants non-européens, qui viennent d’Ukraine et ne peuvent poursuivre raisonnablement leurs études dans leur pays d’origine ». (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content