Invasion de l’Ukraine – Les Vingt-sept d’accord pour un nouveau train de sanctions « massives » contre la Russie

(Belga) Les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne se sont accordés jeudi soir à Bruxelles pour déclencher un nouveau paquet de sanctions qui frapperont « massivement et sévèrement » la Russie pour son invasion de l’Ukraine, selon les conclusions publiées en milieu de soirée.

Ces sanctions, dont le détail n’est pas divulgué et qui feront l’objet d’une décision formelle vendredi en Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’UE, couvrent le secteur financier, les secteurs de l’énergie et des transports, les biens à double usage (matériel civil pouvant servir à des fins militaires) ainsi que le contrôle et le financement des exportations, ou encore les interdictions de visas et le gel des avoirs de responsables russes. Le Conseil européen en appelle aussi à la préparation et à l’adoption d’un nouveau train de sanctions visant des responsables et l’économie du Bélarus, vassal de Moscou accusé d’avoir facilité l’invasion russe de l’Ukraine en accueillant des troupes sur son territoire. Préparées avant le sommet, les conclusions ont été approuvées en début de réunion, qui doit aussi aborder les derniers développements de la situation sur le terrain, la manière de protéger un ordre international fondé sur les règles ainsi que le soutien à l’Ukraine et à sa population. L’une des questions en suspens, au niveau des sanctions, reste l’exclusion potentielle de la Russie du réseau international de communications interbancaires SWIFT (Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication), comme le réclament l’Ukraine et plusieurs États membres de l’UE. Mais d’autres, aux économies plus exposées à la Russie, verraient plutôt cette exclusion dans un troisième train de sanctions. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content