Invasion de l'Ukraine - L'accueil proposé par les citoyens "devrait être la dernière option", critique De Wever © belga

Invasion de l’Ukraine – L’accueil proposé par les citoyens « devrait être la dernière option », critique De Wever

(Belga) Selon le secrétaire d’État à l’Asile et la Migration Sammy Mahdi, on a dépassé jeudi matin les 10.000 offres de places pour héberger des personnes fuyant l’Ukraine. Il s’agit de places identifiées par les communes (par exemple dans des infrastructures collectives, sportives, etc.) ou offertes par des habitants pour un hébergement temporaire.

Si l’élan de solidarité des citoyens est « beau », l’accueil chez les citoyens ne devrait « être que la toute dernière option », a critiqué jeudi le président de la N-VA Bart De Wever. Ce dernier fait le lien avec l’occupation des centres d’accueil Fedasil, « en grande partie par des gens qui n’ont pas droit à l’asile », affirme-t-il. En début de semaine, le fédéral avait demandé aux gouverneurs de province de s’adresser aux communes pour recenser les infrastructures et lieux pouvant servir d’hébergement temporaire aux personnes fuyant l’Ukraine, après quelques nuits d’accueil de crise à Bruxelles. Les habitants qui le souhaitent peuvent aussi signaler une place disponible chez eux. Le logement à plus long terme des personnes attendues en Belgique devra quant à lui sans doute être réglé en concertation avec les Régions. Jeudi, l’élu flamand CD&V Brecht Warnez a estimé que la Région flamande devrait mettre à disposition les habitations inoccupées dont elle est propriétaire, au nombre de 57 selon lui. Il s’agit par exemple de maisons éclusières ou de résidences prévues pour des gardes forestiers. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content