Insurrection à Washington – Accusé d’avoir violé la loi, Trump riposte et réitère ses allégations de fraude

(Belga) Donald Trump a balayé jeudi l’accusation selon laquelle il aurait violé des lois pour tenter de se maintenir au pouvoir après sa défaite à la présidentielle de 2020, assurant une nouvelle fois que cette élection lui avait été « volée ».

Le rôle de l’ancien président dans l’attaque du Congrès américain par certains de ses partisans le 6 janvier 2021 fait l’objet d’une enquête menée par une commission de la Chambre des représentants. Celle-ci a soumis mercredi soir un document judiciaire dans lequel elle estime pour la première fois que Donald Trump a pu enfreindre des lois lorsqu’il a cherché à faire obstacle à la certification de la victoire de Joe Biden à la présidentielle. C’est cette séance de certification du Congrès américain que des milliers de partisans de Donald Trump avaient tenté d’interrompre en attaquant le Capitole en janvier 2021, provoquant une onde de choc mondiale. « Le seul objectif de la commission est d’empêcher le président Trump, qui est de loin en tête dans tous les sondages, de se représenter si je décide de le faire », a fustigé le milliardaire républicain dans un communiqué, accusant les élus de la commission de « détruire la démocratie ». Il a assuré que l’attaque du Capitole avait « eu lieu parce que des millions de personnes dans notre pays savent que l’élection a été volée », réitérant une énième fois ses accusations infondées d’irrégularités lors de l’élection de novembre 2020, auxquelles de nombreux Américains croient toujours. A neuf mois d’élections législatives cruciales, Donald Trump règne toujours en maître sur le parti républicain. Il laisse régulièrement entrevoir sa volonté de briguer un second mandat en 2024. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content