© Belga

Informateur: Kris Peeters veut conserver la solidarité avec la Wallonie

Il n’est pas question de transférer des compétences aux entités fédérées sans leur accorder des moyens supplémentaires ou l’autonomie fiscale, a fait savoir mardi le ministre-président flamand, Kris Peeters (CD&V), à l’informateur Bart De Wever. « Pour la Flandre aussi, ce n’est pas tenable », a-t-il précisé.

M. Peeters a été mardi matin le premier ministre-président à être reçu par l’informateur. « Je n’ai mis aucun point de rupture sur la table mais j’ai insisté clairement sur les lignes de force qui comptaient pour le gouvernement flamand », a-t-il expliqué, évoquant tant les dossiers institutionnels que la réforme de l’Etat.

Sur ce dernier point, la note « Octopus », approuvée en 2008, constitue la référence incontournable du gouvernement flamand. Le document reprend les 5 résolutions adoptées par le parlement flamand en 1999 et qui demandent une défédéralisation large: politique de l’emploi, certains volets de la politique des soins de santé, autonomie fiscale, etc.

Les pensions et les allocations n’y figurent pas, a précisé M. Peeters. « Nous ne voulons pas de scission de la Belgique et nous voulons conserver la solidarité avec la Wallonie », a-t-il ajouté.

Levif.be avec Belga

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content