© Belga

Immigration : Charles Michel prône « un message plus net et plus dur »

Charles Michel, qui a officiellement présenté sa candidature pour la présidence du MR, plaide pour un durcissement du discours du parti sur les questions d’immigration et d’intégration.

Charles Michel, le candidat le plus en vue à la présidence du MR, s’est exprimé sur les ondes de la Première ce matin. Citant successivement « la primauté de l’Etat sur l’Eglise », « les questions d’interculturalité », « l’accès à la nationalité » et « la politique d’asile », M. Michel a préconisé « un message plus net et plus dur ». « Notre pays ne peut pas être considéré comme un eldorado », a-t-il dit.

Une limitation des allocations de chômages Interrogé sur le volet socio-économique, et en particulier sur les dernières recommandations du FMI à l’égard de la Belgique, M. Michel n’a « pas exclu » une limitation des allocations de chômage dans le temps, tout en appelant à la « nuance ». La suspension des allocations implique souvent un basculement vers les CPAS, a-t-il rappelé.

Il s’est par contre opposé à une révision de l’indexation automatique, un autre tabou belge mis à mal par le FMI, jugeant qu’elle constituait « un pilier de notre modèle économique ».

Le MR dans les négociations ? Revenant sur l’entretien donné par le président de la N-VA, Bart De Wever, au Spiegel, Charles Michel a jugé ses propos « totalement irresponsables et dangereux ».

Il a par ailleurs insisté sur la disposition du MR à revenir à la table des négociations institutionnelles, dénonçant une nouvelle fois l’exclusion de son parti du fait des autres formations politiques francophones.

Le vif.be, avec Belga

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content